Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2021 | Profession
 

Depuis le mois de février, il subsiste un durcissement des règles aux frontières. Seuls les travailleurs transfrontaliers peuvent aller en Belgique ou au Luxembourg sans test PCR.

Quel impact à Verdun (Meuse) ? À 1 heure 20 du Luxembourg et environ 2 heures de la Belgique. 

« On a un rythme de visites tout à fait banal, même calme. On n’a pas ressenti une augmentation de la vente des cigarettes depuis l’annonce des fermetures de frontières. Cela n’a rien à voir avec la période exceptionnelle de notre activité pendant le premier confinement », constate un couple de buralistes.

Et si l’on voit des gens faire la queue, c’est que les règles sanitaires interdisent d’accueillir plus de deux à trois clients.

Quelques centaines de mètres plus loin, la situation est quasiment similaire. « Il y a un petit plus mais rien de significatif. Les frontières avec la Belgique ne sont pas vraiment fermées. C’est une vraie passoire, il y a toujours moyen de passer » estime la patronne.

Le couvre-feu peut également être une des raisons qui explique une stagnation du nombre des clients.