Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Avr 2017 | Trafic
 

« Aux commerçants de gérer cette compétition » : c’est par cette déclaration laconique et pour le moins hautaine que le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, a réagi, selon l’AFP, aux protestations des buralistes surgies à l’occasion de l’inauguration, cet après-midi, d’une ligne reliant directement Strasbourg à Kehl, haut-lieu des achats frontaliers : tabac mais aussi alcools ainsi qu’un tas de produits alimentaires et de la vie quotidienne (voir Lmdt du 12 février).

• Cette liaison entrera en vigueur, ce samedi 29 avril, à 4 heures 30.

Et l’édile strasbourgeois de nous en rajouter des tonnes : « quand certains veulent construire des murs, nous, avec les Allemands, nous construisons un pont ». Effectivement, pour le tramway, il a fallu reconstruire un pont à 96,6 millions d’euros. Dont 70,4 millions à charge de l’Eurométropole de Strasbourg, le reste pour la commune allemande de Kehl qui va profiter ainsi d’un renforcement du flux des consommateurs français. Notamment les plus modestes trouvant fort commode ce nouveau moyen d’accès.

• « Nous dénonçons l’ouverture de cette ligne de la concurrence déloyale » déclare dans un communiqué Patrice Soihier (président de la chambre syndicale des buralistes du Bas-Rhin).

« Alors que 28,5 % du tabac consommé à Strasbourg est déjà acheté en dehors du réseau officiel (voir Lmdt du 7 avril), ce tram ne va qu’augmenter la concurrence déloyale avec l’Allemagne, basée sur la différence de prix du tabac, accentuée par la différence de packaging avec le paquet neutre (…)

« Nous demandons, au moins, que des affiches soient apposées dans le tram, rappelant les limites d’alcool comme de tabac pouvant être rapportés d’Allemagne avec indication des sanctions encourues en cas de dépassement ainsi qu’un engagement des forces de l’ordre à contrôler régulièrement les usagers ».

• Les buralistes ont déjà annoncé une manifestation pour le samedi 27 mai, à Strasbourg, à 14 heures (voir Lmdt du 26 avril).

« Nous appelons les autres associations de commerçants à nous rejoindre. Il en va de la vitalité du tissu de notre commerce de proximité » conclut Patrice Soihier.