Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Fév 2021 | Pression normative
 

La liste des produits jetables interdits s’est allongée depuis ce début d’année. Un an après les assiettes, les verres et les coton-tige, nous connaissons une nouvelle étape dans la lente progression vers la fin des emballages en plastique à usage unique, fixée à 2040.

Ainsi, la fête est finie pour les couverts jetables, les pailles, les touillettes de café, les couvercles de boissons, les piques à steak, les tiges pour ballons en plastique à usage unique, les confettis ainsi que pour les boîtes à polystyrène expansé des kebabs et sandwichs.

•• Chaque année en France, ce sont globalement 100 milliards de produits en plastique jetables qui sont mis sur le marché, et 180 000 tonnes d’emballages qui sont produits par le secteur de la restauration rapide.   Les seuls gobelets en plastique, interdits depuis janvier 2020, représenteraient 5 kilogrammes de déchets par Français et par an, estime l’association Zero Waste France.

En 2017, la France a déjà dit adieu aux sacs de caisse en plastique, puis, début 2020, aux assiettes, aux gobelets et aux coton-tiges « mono-utilisation ».

•• Leur disparition avait été inscrite dans la loi de 2015 sur la transition énergétique et, pour les coton-tige, dans celle de 2016 sur la biodiversité. Celle des couverts, des pailles, des couvercles, des piques à steak ou encore des bâtonnets mélangeurs était initialement prévue début 2020 par la loi Egalim de 2018 et a été reportée d’un an par la loi anti-gaspillage.

Un délai de six mois a été réservé aux distributeurs pour écouler leurs stocks.