Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Déc 2018 | Profession
 

Suite aux négociations et aux accords passés entre la Confédération et la Française des Jeux, en début d’année (voir Lmdt des 2, 4 et 5 février), la rémunération des détaillants connaît certaines évolutions à compter de ce 1er janvier (à partir du 31 décembre 2018 pour les jeux de grattage).

Ces évolutions sont établies à partir du 5,2 % (intégrant le bonus jeu responsable de 0,2 %) en vigueur jusqu’à maintenant. Il s’agit désormais d’une évolution de la commission segmentée pour mieux associer les détaillants au développement de l’entreprise par rapport à son environnement concurrentiel.

•• Jeux de grattage
• 6 % pour les jeux dont la mise est égale ou inférieure à 3 euros
• 5,2 % pour les jeux dont la mise est strictement supérieure à 3 euros

•• Jeux en temps réel
• 5,5 % pour les jeux de tirage
• 5,2 % pour les jeux express (type Amigo)

•• Jeux de la gamme des paris sportifs
• Jeux de pronostics sportifs mutuel (Loto Foot) : 5,2 %
• Paris simple à cote (y compris multiples) : 4 %
• Paris combinés à cote (y compris combinés boostés) : 5,5 %
• Paris à cote événementiels (à savoir paris à cote proposés, en direct, pendant le match ou la compétition sportive objet du pari) : 2,2 %

•• Rappelons que dès 2018, deux autres mesures ont été appliquées :
• Suppression des loyers du mobilier
• Rémunération de 6 centimes sur les bons à valoir et les coupons de réduction validés.

•• D’après la FDJ, cela représente une évolution et une progression de rémunération de 0,30 point en moyenne par détaillant.