Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Avr 2018 | Profession
 

Les chiffres comptables ne sauraient suffire, même dans la perspective d’une privatisation. Il y a d’autres façons d’évaluer l’impact, et donc la valeur, d’une entreprise.

Ainsi, lors de la présentation de ses résultats pour 2017 (voir Lmdt du 18 avril 2018), la Française des Jeux a diffusé les données de « l’étude BIPE 2017 évaluant la contribution économique et sociale du Groupe FDJ en France ».

•• C’est la deuxième année que l’étude BIPE s’applique à la FDJ (voir Lmdt du 30 mars 2017). Cette approche intègre les standards internationaux d’évaluation des impacts économiques utilisés par de grandes institutions internationales (ONU, Commission européenne …) afin de calculer au mieux la contribution d’une entreprise au Produit intérieur brut (PIB) et à l’emploi.

•• D’après BIPE 2017, la contribution de la Française des Jeux s’élève à 0,2 % du PIB, soit 5,3 milliards d’euros (soit 200 millions de plus que pour 2016). « FDJ présente par ailleurs un effet d’entraînement économique voisin de celui de l’industrie automobile » indique l’opérateur dans sa communication.

« FDJ est un acteur de proximité qui soutient l’activité des territoires grâce à un réseau de 30 800 points de vente répartis entre zones rurales et urbaines. FDJ couvre 99 % des zones denses. Un point de vente FDJ est toujours accessible en moins de 10 minutes, en zone urbaine à pied ou rurale en voiture. «

•• Et en termes d’emplois ?

« FDJ a créé ou pérennisé 54 200 emplois sur l’ensemble du territoire », toujours selon l’évaluation BIPE.

« Dont un quart des 80 000 emplois de la filière bar-tabac-presse : soit 20 230 emplois. FDJ a contribué à 15 910 emplois dans la fonction publique et à 7 860 emplois dans la filière sport. »

•• « FDJ a contribué à trois systèmes économiques » reprend le communiqué :

• « la collectivité nationale avec 3,4 milliards d’euros de versements à l’État issus de l’activité jeux (hors impôts et taxes génériques) ;
• « le sport français avec 250 millions d’euros investis dans la filière ;
• « un écosystème d’entreprises fournisseurs et commerces de proximité. »

•• Autre point de cette communication :

« FDJ renforce l’action sociale et la contribution mémorielle de ses actionnaires historiques du monde des combattants et fondateurs. Les dividendes FDJ d’un montant de 16,7 milliards d’euros reçus en 2017 par la Fédération nationale André Maginot et par L’Union des Blessés de la Face et de la Tête ont été utilisés pour des actions sociales (223 000 bénéficiaires, 314 associations et 1 400 personnes directement aidées).

« Plus de 90 % de leur budget sont liés à la FDJ (dividendes et revenus de placements).

« Les dividendes versés constituent en effet la première source de financement des deux EHPAD et de l’établissement de repos gérés par ces associations. »