Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Juil 2018 | Profession
 

On sait que les buralistes ont longtemps plaidé pour pouvoir accueillir, dans certains cas, des « maisons de service au public » en zones rurales.

De même, l’on sait que c’est le réseau postal qui héberge, de fait, la plupart des maisons de service au public déjà mises en place depuis trois ans pour relayer, dans des zones un peu loin de tout, un certain nombre d’administrations ou de réseaux sociaux. Avec plus ou moins de succès. Avec plus ou moins de visibilité du public concerné, d’ailleurs.

Et au grand dam des buralistes qui se demandent bien pourquoi ils ne pourraient relayer, eux aussi, tout ou partie de ces services (voir Lmdt du 10 novembre 2017, 24 juin 2015 et 27 février 2015).

Et si cela changeait ?

•• L’actualité politique de la semaine dernière ayant été écrasée par un autre sujet, personne n’a remarqué une phrase du premier ministre, émise au détour d’une communication sur les services publics, ce 25 juillet.

« Le Gouvernement souhaite faire évoluer le modèle des Maisons de services au public, mal connu du grand public et au contenu des services trop hétérogène » a déclaré ainsi Édouard Philippe.

•• « L’objectif est de déployer des guichets multiservices et polyvalents communs à l’État, aux collectivités et aux opérateurs qui permettront aux usagers de réaliser, en un même lieu, les démarches les plus utiles et les plus demandées.

« Ces guichets de proximité devront offrir un service public à visage humain et un accompagnement personnalisé pour les usagers qui sont aujourd’hui éloignés du numérique. »

À bon entendeur …