Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Jan 2019 | Profession
 

On en pense ce que l’on veut, mais cela fait du buzz.

Fruit d’un accord entre la société KeplerK (plateforme spécialisée dans les cryptomonnaies) et Bimedia (voir Lmdt du 20 octobre), la vente de bitcoins chez certains buralistes semble attiser la curiosité de nouveaux clients … Comme en témoigne un nouveau reportage de France Inter de ce 7 janvier (voir Lmdt du 4 janvier).

•• Jonathan vend de la cryptomonnaie depuis un an dans son bar-tabac à Paris.

De nouveaux clients affluent et il assure même avoir remplacé les tickets PMU par des tickets bitcoinsparce et que ça marche plutôt bien : « c’est énorme. Par jour on pouvait faire 20 ventes, par week-end, on allait jusqu’à 100 ventes. On a fait 200 000 euros dans l’année 2018 ».

Ce buraliste parisien est aussi satisfait d’attirer de nouveaux clients, curieux mais pas forcément expert dans le domaine : « ça nous apporte une nouvelle clientèle qui ne se déplace que pour ça. Ils prennent une carte de Bitcoins à 200 euros et à côté de ça, ils prennent un petit café et un paquet de cigarettes. C’est souvent le même genre de profil : des jeunes qui veulent essayer l’aventure Bitcoin et achètent un petit montant juste pour voir à quoi ressemble le Bitcoin. »

•• Adil Zakar, directeur de la stratégie de KeplerK rappelle le concept : « il y a trois formes de ticket : 50, 100 et 250 euros. Le buraliste fournit un ticket et, en fonction du cours au moment de l’achat, le client reçoit une quantité proportionnelle de cryptomonnaie. »

Ces tickets, munis d’un code, seront convertibles sur le site de la société et le client pourra retrouver l’argent sur son portefeuille électronique. Objectif : développer la cryptomonnaie et offrir une nouvelle opportunité de placement.

•• Manuel Valente, directeur de la recherche de CoinHouse, met en garde le consommateur : « Il est nécessaire d’avoir un minimum d’accompagnement par des gens qui sont des experts et qui connaissent bien la technologie, car vous pouvez perdre énormément d’argent si vous investissez au mauvais moment, parce que c’est volatile. Si vous perdez le contrôle de votre portefeuille, vous ne pourrez plus jamais récupérer les Bitcoins qui auront été perdus. »

•• Il est indiqué, dans le reportage, que ce lundi quatre points de vente ont été installés, 100 le seront à la fin de semaine. Il s’agirait d’atteindre 6 000 points de vente fin janvier.

Voir Lmdt des 21 et 27 novembre.