Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Fév 2021 | Profession
 

Profondément touchée par leur situation, une buraliste d’Amiens a décidé de proposer chaque jour dans la soirée, selon ses invendus et ses stocks, des sandwichs gratuits sur présentation de leur carte. Une générosité qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. 

« Ce n’est vraiment pas grand-chose vous savez, c’est juste quelques sandwichs mais si à mon petit niveau je peux faire quelque chose, eh bien j’en suis très heureuse. J’ai des enfants moi aussi, ils ne sont plus étudiants mais eux comme moi savons ce que certains d’entre eux endurent depuis la crise. Il faudrait d’ailleurs vraiment être un égoïste pour ne pas voir ce qu’il se passe », commente, au Courrier Picard, la patronne du bar-tabac-snack qui travaille habituellement avec les ouvriers des chantiers voisins.

Elle les sert jusqu’à 14 heures environ puis part se ravitailler en produits frais. « Souvent, il me reste des choses et comme je n’aime pas du tout jeter la nourriture, j’achète de quoi compléter les sandwichs et puis je les distribue. Mais je le faisais déjà avant la crise … » poursuit-elle.

Elle reconnaît vivre une situation difficile actuellement, comme tous les commerces : « c’est dur mais on ne peut pas se morfondre non plus. Les restaurateurs sont dans une belle galère mais malgré cela, certains se bougent, c’est magnifique ce qu’ils font aussi dans le quartier Saint-Leu avec le restaurant solidaire pour étudiants ».