Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Avr 2020 | Profession
 

Les ventes de tabac ont explosé dans les régions frontalières depuis le début du confinement.

Selon la Seita, elles ont augmenté de plus de 19 % en moyenne chez les buralistes d’Occitanie, dont certains rencontrent quelques difficultés d’approvisionnement dues à la crise du coronavirus.

•• « Avec le confinement on a vu arriver de nouvelles têtes au comptoir ! Tous ces clients ne peuvent plus se ravitailler en Espagne ou en Andorre comme ils le faisaient avant, alors ils se rabattent sur le buraliste le plus proche de chez eux. 

L’autre changement c’est que les fumeurs sortent moins, alors ils achètent davantage de cigarettes pour pouvoir tenir toute la semaine. Certains jours, je n’ai presque plus de paquets en rayon ! » confirme une buraliste de Saint Estève près de Perpignan (Pyrénées-Orientales), dans un reportage de France Bleu.

•• « Depuis le début du confinement, nous sommes livrés moins souvent qu’auparavant, seulement tous les 15 à 17 jours, alors que parallèlement la consommation a augmenté » poursuit Rémi Ferrec, buraliste à Prades et président des buralistes du département.

« Il faut dire que la plateforme de notre grossiste connaît des difficultés de main d’œuvre avec jusqu’à 40 % de personnel en moins à cause du coronavirus ! Si on veut se ravitailler plus fréquemment on doit donc le faire nous-mêmes, mais le Centre de Réapprovisionnement le plus proche se trouve à Narbonne. Cela n’est pas facile car nous avons nos propres contraintes, mais nous faisons le maximum, y compris pour venir en aide aux buralistes plus reculés dans l’arrière-pays ».