Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Août 2020 | Profession
 

Une poursuite qui aboutit 

• Pyrénées-Orientales. Il était aux alentours de 18 heures, ce dimanche 2 août, lorsque deux individus ont fait leur apparition chez un buraliste renommé d’Amélie-les-Bains-Palalda (près du Boulou).

Durant une demi-heure, ils se sont appliqués à le distraire, jusqu’à l’inciter à sortir de son commerce … Objectif : voler le contenu de la caisse. Quand la victime imprudente s’en est rendu compte, il a crié « aux voleurs » et tenté de les rattraper. Sans succès.

D’autres personnes ont pris le relais, mais ont été à leur tour distancées. C’est à ce moment qu’un jeune homme de 25 ans, particulièrement véloce, est intervenu, rattrapant l’un des voleurs puis le maîtrisant. Il a pu récupérer une partie du butin.

Une enquête rondement menée

• Bouches-du-Rhône. Ils avaient un tropisme pour les cambriolages de bars-tabac. Et « n’allaient plus tarder à monter au braquage », de nouveau,  selon une source policière.

Cinq jeunes malfaiteurs, tous âgés de 21 à 23 ans sont apparus sur les radars de policiers d’Aix-en-Provence à l’occasion du cambriolage d’un bureau de tabac, le 1er juillet dernier, dans l’agglomération voisine de La Duranne. Quatre braqueurs y avaient emporté des cigarettes, la caisse et des jeux à gratter, mais ils avaient laissé assez d’indices pour être identifiés …

En croisant les indices laissés sur les lieux du vol, avec ceux d’autres affaires en cours, les policiers ont découvert que le petit groupe agissait en bande organisée.

L’erreur fut commise le 27 juillet en revendant une voiture volée servant à leurs exactions. Sitôt la transaction effectuée, les policiers ont mis la main sur le véhicule et l’ont confié aux techniciens de la police scientifique qui ont recueilli ADN et empreintes des cinq personnes dans le collimateur des enquêteurs.

Dès le lendemain, les cinq suspects étaient interpellés simultanément. Lors des perquisitions menées à leurs domiciles respectifs, des vêtements utilisés lors des vols ont été retrouvés, ainsi qu’un pistolet automatique factice.

Peu loquaces durant leur garde à vue, ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel en novembre … et tous placés en détention provisoire en attendant.