Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Août 2020 | Profession
 

Cambriolage ou vengeance ?

• Seine-Maritime. Un petit engin de chantier a été propulsé sur la façade d’un bar-tabac des Hauts de Rouen, ce mercredi 5 août, vers 4h30. Avec de gros dégâts. 

Le buraliste a été alerté par l’alarme ainsi que par les policiers. À son arrivée, il a constaté l’ampleur des dégâts : il estime ne pas pouvoir rouvrir « d’ici trois à quatre mois ». Une fois à l’intérieur, les malfaiteurs ont dérobé le fond de caisse, des cartons de tabac et  de marchandise. L’engin de chantier utilisé avait été volé à proximité.

Ce n’est pas la première fois que son établissement est la cible de dégradations et de cambriolages. Le rideau d’ouverture avait été soulevé il y a moins de trois semaines. « Je le savais que cela allait arriver. Je n’étais pas très souple avec des gens qui faisaient le bordel … » assure-t-il à Actu76 .fr    « Ils ont même crevé les pneus de mon véhicule, proche de mon domicile, pour ne pas que je me rende sur mon lieu de travail ! ». 

Braquage avec masque sanitaire 

• Drôme. Après avoir passé une vingtaine de minutes – chez un buraliste de Romans-sur-Isère, ce mercredi 5 août – à gratter notamment des tickets de Loto, un individu masqué « d’une protection sanitaire » a attendu que l’employée soit seule.

Il a affirmé, alors, avoir un couteau, qu’il n’a pourtant pas sorti, pour réclamer  le contenu de la caisse. Il est finalement passé derrière le comptoir pour y prendre les billets. Et de s’enfuir.

Multirécidiviste

• Aveyron. L’auteur de la tentative de vol à main armée avec un couteau, à Saint-Affrique (voir 1er août), a été présenté, ce mardi 4 août, devant le tribunal correctionnel d’Albi.

Âgé de 33 ans,  le prévenu a expliqué son geste par des difficultés financières importantes. Son avocate en a profité pour demander un délai afin de préparer sa défense. Il sera donc jugé le 7 septembre.

En attendant, les juges ont rapidement évoqué la personnalité du prévenu. Condamné à sept reprises, le trentenaire est « un multirécidiviste, déjà en condamné pour un vol aggravé. Le prévenu a tout pour se réinsérer, professionnellement et familialement, mais il continue dans la délinquance ». » Et la magistrate de réclamer son maintien en détention car « rien ne garantit qu’il va se représenter à son procès ».