Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Avr 2020 | Profession
 

Le braqueur au hachoir interpellé

• Hérault. À l’issue d’une enquête rapidement menée, un couple a été déféré, ce dimanche 12 avril, devant le parquet de Montpellier, soupçonné d’une série de braquages au hachoir dans plusieurs commerces de la ville, dont un buraliste, ces derniers jours (voir 12 avril). 

Lors du dernier braquage, il avait pris la fuite à bord d’une voiture où il avait rejoint deux autres individus. Le véhicule à l’immatriculation maquillée de façon assez grossière a vite pu être identifié et repéré dans un quartier.

À une heure du matin, ce samedi 11 avril, la police interpelle deux suspects prêts à faire une virée en voiture, dont un toxicomane de de 48 ans, déjà condamné pour des faits similaires en région parisienne en 2018. Cinq heures après, perquisition chez la petite amie propriétaire du véhicule et soupçonnée d’avoir été présente dans celui-ci : on y a retrouvé le hachoir, des jeux à gratter et des vêtements correspondant au signalement.

Une idée fixe: « se faire un tabac » 

• Nord. Un jeune malfaiteur de 23 ans n’a pas résisté à l’envie de pénétrer par effraction chez un buraliste de Solesmes (à 20 kilomètres de Cambrai), dans la nuit du 22 au 23 mars.

Et comme « il fallait des bras pour transporter le tabac », il a proposé à un complice de retourner sur place avec lui : c’est ce qu’il a expliqué au président du tribunal de Cambrai lors de son jugement en comparution immédiate.

En précisant que « se faire » ce débit de tabac était pour lui une idée fixe.

Le complice en question ( 28 ans et déjà …condamné à 17 reprises ) a justifié sa participation : « on avait chacun notre sac, j’ai piqué les cigarettes pour tenir jusqu’à la fin du mois. »

Au cours de la nuit du 4 au 5 avril, le premier s’en était pris au même établissement mais son intrusion avait déclenché le système d’alarme.

Le tribunal a condamné le plus âgé à quatre mois de prison ferme et le plus jeune à huit mois d’emprisonnement, dont cinq avec sursis.