Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Fév 2020 | Profession
 

Surpris par les gendarmes

• Nord. Au petit matin de ce samedi 8 février, vers 5 heures, trois individus cagoulés, attendus par un quatrième complice, ont pénétré par effraction dans un bar-tabac-brasserie à Camphin-en-Carembault (à une vingtaine de kilomètres au nord de Lens). 

Ils y sont allés au pied de biche pour lever le volet roulant devant la porte, puis à coup de masse pour casser la porte vitrée. Durée de l’opération : trois minutes. Et en une minute trente, ils ont vidé les tiroirs remplis de paquets de cigarettes.

Alertés par des témoins, les gendarmes sont vite arrivés sur place. Ces derniers ont réussi à neutraliser le véhicule (volé) qui contenait le butin, pendant que les malfaiteurs prenaient la fuite à pied dans l’obscurité.

Une seule et même équipe, fort probablement 

• Nord. En passant par la cave d’un bar-tabac à Esquerchin (à une vingtaine de kilomètres de Lens), quatre malfaiteurs ont fait main basse sur le contenu du tiroir-caisse mais également les paquets de cigarette rangés sur le linéaire, ce vendredi 7 février vers 4h30. Le vol n’a duré que quelques minutes et les voleurs auraient ensuite pris la fuite à bord d’une voiture de grosse cylindrée. La même nuit, deux autres établissements ont été visés.

À 4h 20, plusieurs individus ont tenté de pénétrer d’un bar-tabac à Quiéry-la-Motte, à 2,5 kilomètres. Ils ont cassé une fenêtre, mais le chien a aboyé, réveillant les buralistes. Ce qui les a mis en fuite.

Un peu plus tôt, à Drocourt (7 kilomètres plus loin), des cambrioleurs ont défoncé le volet et la porte d’entrée du bar-tabac pour faire main basse sur des dizaines de cartouches et peut-être même des jeux à gratter. Faisant pas mal de dégâts.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire, ce qui confirmerait bien l’intervention d’une seule et même équipe.

L’agresseur au couteau identifié

• Loire-Atlantique. Un buraliste nantais de 61 ans avait mis en fuite son agresseur et reçu un coup de couteau (voir 18 avril 2019). L’auteur du vol à main armée vient d’être mis en examen.

Dans la bousculade, la lame en céramique avait donc fini contre les côtes du buraliste qui, malgré la blessure, avait réussi à arracher le masque et la fourrure bordant la capuche du braqueur. Deux éléments qui se sont avérés précieux pour les enquêteurs de la Brigade criminelle de la Surete départementale.

En recoupant divers indices, traces et témoignages, les policiers ont identifié un homme de 22 ans actuellement incarcéré dans une affaire de vol aggravé. Il a été extrait de sa cellule jeudi.

Entendu sous le régime de la garde à vue, il a contesté toute implication dans le braquage. Mis en examen, ce vendredi 7 février, pour tentative de vol avec arme en récidive légale, il devait être placé en détention provisoire à la demande du magistrat du Bureau du Suivi des enquêtes.