Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Déc 2019 | Profession
 

« On n’oubliera jamais »

•• Lot-et-Garonne. Les quatre braqueurs présumés d’un bar-tabac à Marmande doivent jusqu’à jeudi répondre devant la Cour d’assises d’un vol à main armée commis, le 3 septembre 2010, vers 21 heures après la fermeture de l’établissement .

Richard, 61 ans aujourd’hui, était le buraliste à l’époque. Il se souvient des deux hommes qui sont entrés encagoulés, des coups reçus car il a cherché à les faire fuir, du gaz lacrymogène et des « picotements » dans le cou. Cette sensation s’explique : il est ensanglanté, touché par la lame d’un couteau. À l’autre bout de la lame, un jeune Marmandais de 19 ans.

L’intervention de la compagne du buraliste, avec du gaz lacrymogène, a été déterminante. Elle aussi a cru qu’« elle allait mourir ». Pendant quelques secondes, elle a eu la lame du couteau près du visage. Hospitalisé, Richard a dû subir cinquante points de suture. D’autres cicatrices sont encore présentes. L’année suivante, il a tenté de mettre fin à ses jours.

Avec les moyens du bord

• Bouches-du-Rhône. Un individu muni d’une arme de poing s’est fait remettre le fond de caisse et 4 cartouches de cigarettes à Martigues, ce samedi 30 novembre en début de matinée. En guise de cagoule, il avait utilisé un t-shirt faisant avec trous pour les yeux.

Vol de carte … pour gratter

• Maine-et-Loire. Un homme de 21 ans, sans domicile fixe, a été interpellé ce mercredi 27 novembre, à Angers. Il venait de tenter d’utiliser une carte bancaire … le sans-contact n’a pas fonctionné et, lorsque le buraliste l’a invité à composer le code, le garçon a mis les voiles.

Justement suspicieux, le buraliste a prévenu la police, qui n’a pas tardé à interpeller le jeune homme. Sur lui, 95 jeux de grattage ont été retrouvés. Placé en garde à vue, le suspect a reconnu qu’il volait des cartes bancaires et les utilisait ensuite pour acheter cigarettes et jeux de grattage.

Entre le 8 et le 27 novembre, sept personnes s’étaient fait subtiliser leurs cartes bancaires sur leur lieu de travail. Le voleur entrait discrètement dans les bureaux des uns et des autres, et y volait téléphones et portefeuilles. Déjà connu pour des faits similaires, il a été placé en détention provisoire en attendant l’audience de lundi, en comparution immédiate.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.