Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Nov 2019 | Profession
 

« Aujourd’hui … ce sont des petits jeunes » 

• Seine-et-Marne. Ce vendredi 15 novembre, aux alentours de 8 heures du matin, deux individus ont fait irruption dans le bar-tabac-multiservices de Nandy (à une dizaine de kilomètres de Melun). 

Sous la menace d’une arme de poing et d’une machette, ils ont menacé la buraliste pour se faire remettre le fonds de caisse. Insatisfaits du montant, ils ont demandé des cartouches de cigarettes. La jeune femme a obéi pour que cela se termine au plus vite.

Le braquage n’a pas duré plus de trois minutes. Les malfaiteurs ont pris la fuite en vélo avec le butin.

« Cela arrive toujours en cette période de l’année, le matin » constate le père de la buraliste dans Le Parisien. « Mais les voleurs ont changé. Il y a quelques années, on avait affaire à des professionnels. Aujourd’hui, ce sont des petits jeunes et c’est d’autant plus inquiétant quand ils portent des armes. » Depuis 35 ans, il a vécu près d’une quinzaine de braquages et un cambriolage.

Malgré les plots 

• Aube. Après deux attaques à la voiture-bélier, le buraliste de Les Riceys (à une cinquantaine de kilomètres de Troyes) avait protégé la devanture de son bar-tabac avec des plots (voir 28 et 13 avril).

Mais ce jeudi 14 novembre vers 4h30, les malfaiteurs ont adapté leur technique … en utilisant un groupe de caddies, pris sur le parking du supermarché voisin, et propulsés à l’aide d’un véhicule pour enfoncer la vitrine  Il ne leur a ensuite fallu que quelques minutes pour dérober argent et tabac.

Au cours de la même nuit, une tentative de cambriolage a eu lieu chez un buraliste d’Arcis-sur-Aube, à 80 kilomètres. Les cambrioleurs, dérangés, ont pris la fuite.

Alarme un peu tardive 

• Yonne. Une buraliste de Tonnerre (à 35 kilomètres d’Auxerre) dormait au-dessus de son établissement quand elle a été réveillée par des bruits suspects vers 2h50 du matin, ce jeudi 14 novembre. Ouvrant la fenêtre, elle a vu deux voitures prendre la fuite.

Les cambrioleurs qui s’étaient introduits à l’aide d’un pied-de-biche, ont eu le temps d’embarquer plusieurs centaines de paquets de cigarettes à l’aide d’une grande poubelle. Ils n’ont pas touché à la réserve, interrompu par le déclenchement de l’alarme et du générateur de fumée.

L’employée aura volé pendant 9 mois 

• Deux-Sèvres. La jeune employée d’un petit tabac-presse de Gâtine-Parthenay est tombée dans l’addiction des jeux à gratter … Elle a escroqué pas moins de 24 000 euros à son employeur en l’espace de neuf mois au cours de l’année dernière. Elle comparaissait ce jeudi 14 novembre devant le tribunal correctionnel de Niort qui l’a condamnée à six mois de prison avec sursis.

C’est au moment de la revente de son commerce que la buraliste a découvert le pot-aux-roses. Il était temps. L’audit du chiffre d’affaires a révélé un « trou » dans les recettes sur les ventes de jeux à gratter. Les tickets étaient sortis du stock mais n’avaient pas été payés. Les soupçons se sont portés rapidement sur l’unique employée du tabac-presse, soupçons vite confirmés par les images de la vidéo-surveillance.

Au début, la jeune femme a bien acheté les tickets puis, prise dans une spirale, avec l’argent, elle en reprenait d’autres. Elle n’a apporté aucune explication.