Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Oct 2019 | Profession
 

Buralistes agressés à domicile

• Loire-Atlantique. Un couple de buralistes du centre de Saint-Nazaire sortait de son domicile, vers 5h30, ce mercredi 9 octobre, afin de rejoindre leur établissement, quand ils ont été attaqués par trois individus masqués et gantés. Porteurs chacun d’une arme de poing.

Les victimes ont été projetées au sol. Alors qu’il tentait de se débattre, le mari a été frappé et braqué au visage. Son épouse a été violemment maintenue et plaquée contre le mur tandis que son sac était fouillé. Les agresseurs sont finalement repartis, a priori sans rien voler.

Réserve vidée

• Essonne. Cambriolé dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 octobre, un bar-tabac d’Etrechy (à une dizaine de kilomètres au nord d’Étampes) est resté exceptionnellement fermé toute la journée. Et pour cause : le stock de tabac a disparu lors du cambriolage.

Violent avant match de football

• Finistère. Une trentaine d’ultras du Stade Brestois ont déboulé dans un bar-tabac de Brest pour s’en prendre à une quinzaine de supporters messins, ce samedi 5 octobre, juste avant le match entre les deux équipes.

Ça se passait bien et la patronne a même offert aux messins une bouteille de chouchen pour leur faire goûter. Quand tout à coup, un groupe de personnes cagoulées ou avec des écharpes du Stade Brestois remontées jusqu’au nez a déboulé. Les ultras brestois ont cassé deux petites tables à l’extérieur et ont tenté de forcer l’entrée, armés pour certains de tessons de bouteilles ou ceintures à la main.

Selon plusieurs témoignages, les Messins ont bloqué la porte pendant que la buraliste faisait évacuer les clients par la sortie latérale, en ayant pris soin d’emmener la caisse et son portable pour appeler la police. Une jeune femme s’est saisie d’une bombe de répulsif pour les faire fuir, avec succès.

La police est arrivée sur place en quelques minutes.  Les clients et les buralistes sont restés secoués de cet épisode de violence.