Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Oct 2019 | Profession
 

Douze ans ferme pour un braquage avec victime

• Eure. Deux hommes ont été condamnés, ce vendredi 27 septembre, à douze ans de réclusion criminelle et trois ans de prison ferme par la cour d’assises de l’Eure pour un braquage dans un bar-tabac à Surtauville (voir Lmdt des 20 et 15 novembre 2014).

Outre le « vol en bande organisée avec arme », le principal accusé, âgé de 23 ans, était poursuivi pour avoir fait usage d’un fusil. Le tir avait atteint un client qui prenait tranquillement un café au comptoir. Ce dernier, âgé de 61 ans, est désormais aveugle et amnésique.

Déjà condamné à quatre ans de prison pour un braquage, il a reconnu avoir tiré le coup de feu mais il a tu les noms des deux autres malfaiteurs qui se trouvaient avec lui ce soir-là. L’un d’eux était dans le bar-tabac et l’autre faisait le guet. Le deuxième homme condamné est celui qui a conduit les suspects jusque sur les lieux du braquage. Il a de nouveau affirmé qu’il ne savait pas qu’un hold-up se préparait.

16 mois ferme 

• Saône-et-Loire. Le mois passé en détention provisoire n’a pas changé grand-chose à la défense du cambrioleur d’un bar-tabac à Châtenoy-le-Royal (voir Lmdt du 4 septembre).

Le tribunal a un soupçon de préméditation que le prévenu a balayé d’une phrase : « si j’avais prévu, j’y serais pas allé en short et en claquettes, j’aurais mis des baskets. » Le tribunal l’a condamné, ce lundi 30 septembre, à 10 mois de prison, ordonné son maintien en détention et révoqué son dernier sursis à hauteur de 6 mois.

L’ADN a parlé

• Haute-Garonne. Deux mineurs ont été interpellés ce lundi 30 septembre pour avoir commis un vol avec arme et une tentative de vol avec arme, ainsi que des violences sur un buraliste de Toulouse il y a un an (voir Lmdt du 19 août 2018).

Un mois plus tard, le duo avait refait son apparition mais la victime ne s’était pas laissé faire. Les deux jeunes avaient frappé plus fort que lors de leur premier passage, une partie de la crosse du pistolet s’étant même cassée sur le crâne du buraliste. Les deux assaillants avaient fini par repartir les mains vides. C’est sur ce bout de crosse qu’a été trouvé une trace d’ADN, permettant d’identifier un des protagonistes.

À la voiture-bélier

• Nord. Ce sont des riverains d’un buraliste à Cappelle-la-Grande (à 5 kilomètres de Dunkerque), qui ont alerté la police ce mercredi 2 octobre vers 5h30. Selon les témoins, une voiture a percuté en marche arrière la façade faisant céder la porte sous la violence du choc. Une fois à l’intérieur, les malfaiteurs ont mis la main sur de nombreux tickets de jeux à gratter et des paquets de cigarettes et sont repartis, quelques minutes plus tard, avec la voiture-bélier.

Malgré la porte blindée

• Loire. Le rideau métallique d’un bar-tabac-presse à Roanne est resté baissé, ce mercredi 2 octobre. La nuit précédente, plusieurs malfaiteurs sont parvenus – malgré une porte blindée et deux autres en bois – à s’introduire à l’intérieur où ils ont dérobé tous les tickets de la Française des Jeux, le stock de paquet de cigarettes, et tous les accessoires en vente. Les voisins du dessus n’ont rien entendu. C’est l’un d’eux qui a alerté la police vers 4 heures après avoir vu la porte blindée posée à terre en partant au travail.

La semaine dernière, c’est un tabac-presse à Charlieu qui était visé (voir Lmdt du 28 septembre).

Sauvé par son chien

• Eure. En arrivant à 6h30, ce mardi 1er octobre, pour ouvrir son bar-tabac à La Valette, le buraliste a surpris deux individus masqués, gantés, et habillés tout en noir, qui tentaient de rentrer par la porte située à l’arrière. L’un des deux l’a vu et a pointé un pistolet dans sa direction en lui ordonnant de ne pas bouger, les mains en l’air.

C’est alors que son chien, un bouledogue américain, a sauté sur le malfaiteur, lui faisant perdre l’équilibre. Le buraliste a pris la fuite jusqu’au bureau de poste, poursuivi un temps par ses agresseurs qui ont, finalement, abandonné.

Tranquille jusqu’à cette fermeture

• Oise. Lundi 30 septembre, à la fermeture, deux individus sont entrés avec des armes au poing dans le bar-tabac-épicerie de Lieuvillers (petite commune du Plateau picard, entre Beauvais et Compiègne) et ont demandé la caisse. La buraliste leur a donné le maigre fonds. Ils se sont ensuite évaporés dans la nature en voiture.

Malgré la grille de la réserve

• Sarthe. C’est l’alarme connectée au téléphone, à 5 h 20 ce dimanche 29 septembre, qui a réveillé les propriétaires d’un bar-tabac-presse à La Flèche (au sud du département).

Une fois sur place, le couple de buralistes a découvert la vitre brisée dans la réserve. Les malfaiteurs ont pris tout ce qu’ils pouvaient à bout de bras, des barreaux de protection les empêchant de s’y introduire. Ils sont tout de même repartis avec des jeux à gratter et des cartouches de cigarettes.