Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Sep 2019 | Profession
 

Amer baptême 

• Vienne. En arrivant vers 6 heures, ce mercredi 25 septembre, devant leur tabac-presse à Ligugé (à 9 kilomètres au sud de Poitiers), le couple de buralistes a découvert le rideau de fer cisaillé et la porte vitrée brisée.

Sur le trottoir, les cartons avec les journaux, qui ne sont d’habitude jamais posés là. Immédiatement, ils ont appelé la police.

À l’intérieur, ils ont découvert quelques paquets de cigarettes et de tabac piétinés par terre, dans l’entrée et derrière la caisse. Presque tous les autres paquets ont disparu, aussi bien ceux du magasin que ceux de la réserve. Les cambrioleurs n’ont pas touché ni aux colis, ni aux jeux à gratter … mais ils ont emporté le tiroir-caisse, complètement vide. Il s’agit du premier cambriolage depuis l’installation des buralistes il y a dix ans dans le centre-bourg.

Coincé par les jeux volés

• Ille-et-Vilaine. Le 9 août dernier, deux malfaiteurs avaient cambriolé en pleine nuit un buraliste à Cesson-Sévigné, près de Rennes.

Un suspect a été placé en garde à vue ce mardi 24 septembre.

Lors du cambriolage, le plus costaud, équipé d’un pied de biche, avait brisé la porte du commerce et les deux hommes n’avaient plus qu’à se servir … Ils ont fait un premier aller-retour, les bras remplis de cartouches de cigarettes. Puis, ils sont revenus dans le commerce avec un conteneur trouvé sur place dans lequel ils ont empilé d’autres cartouches, des briquets par centaines et des jeux de grattage.

Les enquêteurs de la brigade anti-cambriolage ont, dès lors, identifié un suspect qui s’est rendu chez des buralistes hors de Rennes et jusqu’à Lorient, pour retirer les gains du grattage.

Ce Rennais de 34 ans, déjà connu de la justice, a été interpellé à son domicile où les policiers ont trouvé chez lui 80 paquets de cigarettes, des dizaines de briquets, du liquide et un pied de biche …

Jugé devant le tribunal correctionnel de Rennes, il a été condamné à dix mois de prison ferme pour recel, soupçonné de destiner le butin à la revente.