Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Sep 2019 | Profession
 

« Des gamins du quartier qui ont besoin d’argent »

• Rhône. Le buraliste de Vaulx-en-Velin, cible de quatre braquages successifs, ne s’était pas trompé (voir Lmdt des 11 et 9 septembre).

Ce jeudi 19 septembre, un individu âgé de 19 ans a été mis en examen et écroué, suspecté d’avoir participé à la série. Le suspect habitait chez sa mère dans la cité vaudaise, et a avoué deux vols à main armée, perpétrés le 21 août et le 10 septembre derniers.

La maire Hélène Geoffroy est montée au créneau pour soutenir le commerçant, réclamant des renforts de police. Anecdote :  le quatrième vol à main armée s’est déroulé un mardi à l’aube, à l’ouverture du commerce, juste avant l’arrivée des unités de police missionnées pour sécuriser la ville.

Émeutes de Nantes : les enquêteurs vont jusqu’au bout 

• Loire-Atlantique. Un homme vient d’être arrêté pour avoir participé aux émeutes dans le quartier des Dervallières, à Nantes, au début de l’été 2018 (voir Lmdt du 7 juillet 2018).

Il a notamment avoué avoir participé au pillage d’un tabac-presse. Les enquêteurs avaient effectué plusieurs prélèvements ADN, notamment à partir de traces de sang. Mais, à l’époque, ils n’avaient pas permis d’identifier un suspect.

Il a fallu attendre la semaine dernière … Le suspect arrêté a avoué avoir participé au pillage du tabac-presse. C’est-à-dire avoir forcé le rideau de fer et volé plusieurs cartouches de cigarettes. Il reconnaît aussi avoir aidé à allumer plusieurs incendies de bâtiments et de voitures en assurant le ravitaillement en cocktails Molotov et avoir jeté des pavés.

Les dégâts s’élèvent à plusieurs millions d’euros. Il sera jugé le 7 février.

Complications en justice 

• Yonne. Un homme de 27 ans devait être jugé par le tribunal correctionnel de Sens, ce jeudi 19 septembre, pour avoir braqué un tabac-presse à Champigny, le 27 octobre 2016. Problème, le prévenu présent à l’audience n’était peut-être pas le bon…

Le 27 octobre 2016, deux hommes encagoulés et gantés avaient agressé un buraliste de Champigny pour le contenu de la caisse et plusieurs paquets de cigarettes. Gazé et violenté, il s’était vu attribuer une incapacité totale de travail de quinze jours. Dehors, un troisième complice les attendait pour repartir en voiture.

Les deux premiers protagonistes ont déjà été condamnés à quatre et deux ans de prison ferme, en février 2017. Absent à son premier procès, le troisième a été également été reconnu coupable par défaut et condamné à trois ans de prison en novembre 2017. Mandat d’arrêt, cavale de plusieurs semaines … il avait fait opposition en raison d’une mauvaise qualification des faits.

Mais à l’audience, il a nié l’intégralité des faits, précisant que toute cette histoire n’était qu’une confusion avec un homonyme. Le tribunal s’est retiré pour vérifier l’information … qui s’est finalement avérée vraie. Il a donc ordonné un complément d’information et renvoyé l’affaire au 5 décembre prochain.