Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Sep 2019 | Profession
 

Braquage ultra-violent : la mère du buraliste aspergée d’essence …

• Yvelines. Trois hommes, armés d’un couteau et d’un lacrymogène, ont fait irruption, samedi 14 septembre vers 21 heures, dans un bar-tabac de Mantes-la-Jolie. L’un a sauté derrière le comptoir alors que quatre personnes se trouvaient encore sur place.

Il a frappé le buraliste avant d’exiger qu’il lui remette le contenu du coffre-fort. Pour l’intimider encore davantage, un complice a aspergé la mère du patron avec de l’essence contenue dans une bouteille en plastique, menaçant d’y mettre le feu …

Le buraliste a obtempéré et les malfaiteurs ont pris la fuite avec leur butin : l’argent du coffre, des tickets de jeux et un stock important de cartouches de cigarettes.

Mineurs vite interpellés

• Hérault. Sous la menace d’une arme blanche, deux malfaiteurs encagoulés ont braqué un buraliste à Aspiran (à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier), peu avant midi, ce lundi 16 septembre. Ils auraient récupéré le contenu de la caisse.

L’un d’eux, mineur, a été rapidement appréhendé par des employés communaux. Le second, également mineur, a été interpellé dans l’après-midi par la brigade de gendarmerie.

Employée blessée : trois jeunes mis en examen

• Territoire-de-Belfort. Le pôle de l’Instruction de Montbéliard a mis en examen, ce week-end, pour vol à main armée trois Belfortains : un majeur de 19 ans et deux adolescents de 15 et 16 ans. Ils sont suspectés du violent braquage – l’employée avait été blessée – du tabac-presse d’un centre commercial à Belfort (voir Lmdt du 1er septembre).

C’est grâce à l’enquête de voisinage et aux rapprochements avec d’autres faits violents que la police a identifié un Belfortain de 19 ans, « défavorablement connu de la justice », et déjà en détention provisoire. Quant aux deux adolescents, ils sont soupçonnés d’avoir pris part active au braquage. L’un a été placé dans un centre éducatif fermé et son complice est sous contrôle judiciaire.