Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Sep 2019 | Profession
 

« Il en faut d’autres ! »

• Vienne. Un buraliste de Poitiers venait de fermer son bar-tabac-épicerie, peu avant 21 heures ce lundi 2 septembre, et se trouvait avec sa mère à l’intérieur, lorsqu’un individu les a interpellés du trottoir. Un revolver à la main. 

La grille était déjà baissée mais la barre de protection et de blocage pas encore mise. Sous la menace, le buraliste a obtempéré et a rouvert avant d’être brusquement poussé à l’intérieur.

Le visage toujours dissimulé par une capuche, le malfaiteur a, alors, réclamé le contenu de la caisse. Mais comme il n’y avait que menue monnaie, il a insisté, à plusieurs reprises :  « il en faut d’autres ». Le buraliste l’a alors conduit au coffre-fort. Avant de repartir avec son butin, le braqueur s’est aussi emparé d’un carton de cartouches de cigarettes.

Retour d’angoisse 

• Rhône-Alpes. Lundi 2 septembre en matinée, un individu surgit dans un débit de tabac à Bron et se dirige vers la buraliste avec un couteau. Menaçant, il ouvre lui-même le tiroir de la caisse et le vide.

Il y a deux ans, la buraliste avait déjà été victime d’une agression du même type (voir Lmdt du 3 février 2017).

Braqueur de proximité 

• Hérault. Un homme âgé d’une vingtaine d’années a été appréhendé dans la rue, ce lundi 2 septembre, vers 17 h 30 à Ganges (aux confins de l’Hérault et du Gard, à une cinquantaine de kilomètres de Montpellier). Trouvé en possession d’une cagoule, d’une arme et de gants, il est soupçonné d’être impliqué dans deux vols à mains armés, survenus la semaine dernière dans la commune.

En début de semaine, il avait en effet attaqué un buraliste. Sous la menace d’une arme blanche, il avait emporté le contenu de la caisse avant de prendre la fuite. Dimanche, il avait frappé un boulanger, toujours pour obtenir la caisse.

Pour trois fois rien

• Côtes-d’Armor. Le bar-tabac du centre-bourg de Ploubalay (à l’ouest du département) a été victime d’un cambriolage, dans la nuit du samedi 31 août au dimanche 1er septembre.

Un ou plusieurs individus ont mis la main sur un petit fond de caisse, soit un assez maigre butin.

« On n’est pas dans un commerce » 

• Saône-et-Loire. Dans la nuit du 30 août, un bar-tabac à Châtenoy-le-Royal (limitrophe à Chalon-sur-Saône) avait été dévalisé – jeux à gratter, cartouches de cigarettes, numéraire -tandis que les locaux ont été dégradés. Dès le lendemain, un quadragénaire chalonnais qui fréquentait l’établissement, a été interpellé et placé en détention.

Présenté ce lundi 2 septembre au tribunal afin d’être jugé en comparution immédiate, le suspect a tout d’abord refusé d’être jugé tout de suite pour pouvoir préparer sa défense, puis s’est ravisé. « On n’est pas dans un commerce ici » lui a rétorqué le président qui a maintenu la détention provisoire jusqu’au jugement ce 30 septembre.

Trois ans ferme

• Pyrénées-Orientales. Grâce au concours de plusieurs brigades de gendarmerie sur le territoire des Pyrénées-Orientales, un homme a été interpellé, le 28 août, après plusieurs vols à main armée commis chez un buraliste, puis des pharmacies et un supermarché.

Le 18 août, il avait fait irruption chez un buraliste du port de Canet-en-Roussillon. En menaçant avec un couteau la patronne. Le malfaiteur a reconnu l’ensemble des faits et a été condamné à quatre ans, dont un avec sursis.