Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Juin 2019 | Profession
 

Guet-apens à domicile

• Haute-Garonne. Un buraliste s’apprêtait à regagner son domicile à Toulouse, lorsque deux personnes armées ont surgi du palier supérieur, peu avant 2 heures du matin ce lundi 24 juin.

Violenté et menacé par un couteau et une arme de poing, il a été contraint de remettre téléphone portable, carte bancaire, espèces et trousseau de clés. Qui contenaient celle d’un véhicule et du débit de tabac.

Ligoté par les agresseurs avant leur fuite, il est parvenu à prévenir les secours. Les blessures ayant été jugées relativement superficielles, il n’a pas été transporté à l’hôpital. La police a procédé aux premières constatations et très rapidement quadrillé le secteur. L’établissement a aussitôt été placé sous surveillance pendant que les collègues commençaient les premières investigations.

Identifiée, une jeune femme a été interpellée une heure après, tout comme son complice (mineur) et une amie, très connue des services de police. Tous trois ont été placés en garde à vue.

Utile rideau 

• Rhône. Ce lundi 24 juin avant l’aube, trois individus encagoulés ont tenté de forcer le rideau métallique d’un buraliste à Amplepuis (à l’est du département). Du coup, ils se sont rabattus sur le magasin de vêtements à proximité qui a été cambriolé.

Sévères condamnations 

• Bas-Rhin. Six hommes, âgés de 18 à 40 ans, ont comparu devant la Cour d’assises du Bas-Rhin pour deux vols à main armée en bande organisée, deux des accusés n’étaient pas encore majeurs au moment des faits.

Deux ont été condamnés, ce jeudi 20 juin, respectivement à quatre et cinq ans d’emprisonnement, dont un an avec sursis et mise à l’épreuve. Les quatre autres ayant écopé de peines mixtes, avec une durée d’incarcération allant de 18 à 30 mois.

Le 30 mars 2017, ces individus cagoulés et masqués avaient fait irruption chez un buraliste à Strasbourg. L’un d’eux portait une arme de poing, un autre une gazeuse. Les malfaiteurs avaient menacé l’employé afin d’obtenir l’ouverture du coffre. Outre l’argent liquide, ils avaient pris des cartouches de cigarettes (voir Lmdt du 31 mars 2017).