Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Mai 2019 | Profession
 

Trois ans et demi ferme pour attaque d’une buraliste au couteau (1) 

• Bas-Rhin. Jugé ce vendredi 3 mai en comparution immédiate à Strasbourg pour avoir braqué une buraliste du centre-ville, le samedi précédent, un malfaiteur a été condamné à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ans et demi ferme.

Dès qu’il est entré chez le buraliste, en fin d’après-midi, le malfaiteur s’était dirigé vers la caisse, un couteau de 30 centimètres à la main, avait contourné le comptoir puis s’était approché de la buraliste. La saisissant par le cou, il avait approché la pointe de la lame tout près de son flanc.

Elle avait immédiatement reconnu son agresseur, dont la tête était seulement couverte par une capuche. Celui-ci était un habitué du snack tenu par son époux. Elle s’était même adressée à lui par son surnom, Nica, en l’informant que tout était filmé par la vidéo-surveillance.

« Je suis désolé ma sœur, je suis obligé » lui avait-il répondu en langue kurde. Ne parvenant pas à forcer la caisse à l’aide de son couteau, le braqueur avait intimé à la victime d’utiliser sa clef. Puis, il avait fait main basse sur les gains de la journée, ainsi que sur cinq paquets de cigarettes.

Rapidement interpellé par les policiers de la Sûreté départementale du Bas-Rhin, grâce à l’exploitation des images de vidéosurveillance, le malfaiteur s’est avéré d’origine géorgienne.

Agresseur au couteau et corps à corps (2) 

• Loire-Atlantique. Le malfaiteur a choisi l’heure du déjeuner, ce jeudi 2 mai, pour pénétrer dans un tabac-presse de Nantes et se diriger directement derrière le comptoir, couteau en main. Après avoir bousculé deux employés, en les menaçant de les « planter », il s’est ensuite emparé d’une partie de la caisse,

Revenu de la réserve où il était, le buraliste a réagi immédiatement et s’est planté sur le chemin du braqueur qui tentait de prendre la fuite. Il a fait barrage de son corps, en s’agrippant au voleur. Les deux hommes sont tombés à terre. Dans la chute, l’homme a perdu son couteau, puis est parvenu à s’enfuir avec les billets qu’il avait dérobés.

Prison ferme pour un autre agresseur au couteau (3)

• Nord. Il était 18 heures, le 1er février dernier, quand un SDF est entré, alcoolisé, dans un bar-tabac à Denain (à une dizaine de kilomètres de Valenciennes). Après quelques allers-retours qui ont agacé le buraliste, il a fini par sortir un couteau qu’il a mis sous la gorge d’un client âgé de 71 ans, pour obtenir du tabac.

Mais le vieux monsieur a réussi à se dégager et mettre son agresseur en fuite. Interpellé un peu plus loin, ce dernier a commencé par nier, malgré les six témoins présents, pour enfin revenir sur ses déclarations.

« J’avais pas d’argent pour me payer du tabac et de la nourriture » a-t-il expliqué devant le tribunal correctionnel de Valenciennes, ce jeudi 2 mai. Les juges ont soulevé qu’il était sous le coup de quatre mises à l’épreuve, ce qui ne l’avait pas empêché de multiplier les infractions. Ils ont prononcé la peine de 18 mois de prison avec maintien en détention.

La peur au ventre

• Vosges. Tout s’est passé très vite, ce vendredi 3 mai en fin d’après-midi, dans un bar-tabac à Lépanges-sur-Vologne (à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Épinal). La jeune buraliste, qui était avec son compagnon, a surtout eu peur pour ses trois enfants qui se trouvaient dans l’appartement situé au-dessus du commerce.

Deux malfaiteurs sont entrés, l’un avec un pistolet à la main, le visage caché par un bandana. Ils ont demandé la caisse. Une fois obtenue, ils ont ensuite voulu du tabac. Ils sont repartis aussitôt.

Des clients du bar voisin, qui ont vu ce qu’il se passait, ont tenté de les rattraper, mais sans succès.

Cambriolage rural

• Pyrénées-Atlantiques. Le bar-tabac de Léren (200 habitants, près des Landes au nord du département) a été cambriolé, dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 mai. Après avoir forcé le volet et tenté de casser la vitre, les malfaiteurs ont forcé la porte avec un pied de biche, faisant ensuite main basse sur le stock de tabac et le contenu de la caisse.