Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Mai 2019 | Profession
 

Matinaux et agressifs

• Finistère. Ils ont surgi dès l’ouverture à 6 h 30 ce jeudi 2 mai d’un bar-tabac à Plouzané (à 15 kilomètres de Brest).

Les deux malfaiteurs encagoulés et gantés ont menacé la jeune employée ainsi que deux clients les forçant à les suivre dans le local de stockage pour y ouvrir le coffre.

Butin en poche (numéraire et cartouches de cigarettes), ils ont rapidement pris la fuite.

Lacrymo contre lacrymo 

• Isère. « Elle est devenue une pro ! » assure cette buraliste, en place depuis 43 ans à Bourgoin-Jallieu : à ses côtés, sa vendeuse qui, ce jeudi 2 mai, a été agressée par un jeune malfaiteur, bombe lacrymogène à la main. La troisième fois en l’espace de cinq mois (voir Lmdt du 25 janvier).

Il était 17 h 30 quand le malfaiteur, la tête encapuchonnée, a fait irruption. Elle était en train de servir un client quand il a crié, sa bombe à la main : « La caisse et des clopes ! ». Elle s’est aussitôt emparée de sa propre bombe lacrymogène, dissimulée derrière la caisse. « J’en ai balancé plein la figure. Il faut que cette bombe projette loin … Il est aussitôt reparti » témoigne-t-elle dans Le Dauphiné.

Lacrymo contre cutter

• Yvelines. Cela s’est passé le jeudi 25 avril en soirée, chez un buraliste de Montigny-le-Bretonneux (à 10 kilomètres de Trappes). Un jeune malfaiteur a menacé, avec un cutter, le buraliste, sa femme et un client, en exigeant le contenu de la caisse.

Lorsqu’il a tenté de repartir avec quelques dizaines d’euros en poche, les victimes se sont alors interposées et l’ont aspergé de gaz lacrymogène.

Le voleur s’est débattu en donnant des coups de poing, puis est parvenu à s’enfuir.

Le buraliste et sa femme ont été légèrement blessés pendant l’altercation.