Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Avr 2019 | Profession
 

« Quand vous avez un fusil à 50 centimètres de la tête » 

• Charente / Charente-Maritime. Cinq peines de quatre mois jusqu’à trois ans de prison ferme ont été prononcées, mardi 22 avril par le tribunal de Saintes, à l’encontre d’une bande de dealers reconvertie dans l’attaque de buralistes : une série de dix cambriolages ou tentatives et un braquage, commis sur un mois de fin octobre à fin novembre 2017, sur les deux départements.

Trois des prévenus dans le box des accusés avaient fréquenté le même lieu durant toute une semaine, en janvier dernier, parmi d’autres protagonistes d’une affaire de stupéfiants. C’est d’ailleurs les écoutes téléphoniques, mises en place dans cette procédure, qui ont permis de les identifier facilement : comme des amateurs, ils évoquaient ouvertement leurs exploits.

La liste est longue : Chérac ; Louzac-Saint-André ; Siecq ; Coux ; Ars ; Salignac-sur-Charente … La série avait dévié sur le cambriolage d’une armurerie à Jarnac, avec un butin constitué de sept fusils. Des armes utilisées quelques heures plus tard pour braquer, au petit matin, le bar-tabac de Nieul-lès-Saintes.

Son gérant a témoigné à la barre : « Ça s’est passé très vite, comme dans un film. Je n’ai pas paniqué et, heureusement, eux non plus. Je leur ai dit qu’ils étaient complètement fous de faire ça dans un petit village. Ils me réclamaient le coffre … mais je n’en ai pas ! Ils m’ont tendu des sacs-poubelles, j’y ai mis les cigarettes sans discuter. Quand vous avez un fusil à 50 centimètres de la tête, vous ne bronchez pas. Depuis, j’ai changé ma façon de travailler. J’attends les premiers clients pour ouvrir. Matin et soir, je fais attention, je regarde derrière moi. »

La gérante de l’épicerie-tabac d’Ars a décrit comment elle a perdu des clients, persuadés que son commerce était fermé durant les cinq mois où sa devanture brisée attendait d’être réparée.

Utiles fumigènes 

• Ille-et-Vilaine. Dans la nuit de lundi à mardi, l’épicerie bar-tabac de Bovel (40 kilomètres au sud de Rennes) a été cambriolée. La gérante a été prévenue dès 0h40 grâce au système de sécurité qui a déclenché une alarme.

Deux malfaiteurs cagoulés sont entrés dans le commerce, après avoir forcé le volet roulant et la porte vitrée. Un troisième est resté dehors, sans doute à faire le guet. À l’intérieur, les cambrioleurs ont volé des cartouches de cigarettes, du tabac à rouler et des feuilles. Ils se sont ensuite dirigés vers la réserve, mais ont rebroussé chemin lorsque les fumigènes se sont déclenchés.