Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mar 2019 | Profession
 

Saccagé

• Hérault. Dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 mars, le buraliste de Vic-La-Gardiole (à 15 kilomètres de Sète) a été cambriolé.

Une fois le rideau métallique arraché, les malfaiteurs ont saccagé l’intérieur du commerce avant de faire main basse sur la caisse et les jeux à gratter.

Barreaux sciés

• Drôme. La même nuit, des malfaiteurs se sont introduits par une fenêtre après avoir scié les barreaux d’un tabac-épicerie à Les Tourrettes (au nord de Montélimar). Ils sont repartis avec des espèces et des cartouches de cigarettes.

Pilleur condamné

• Haute-Garonne. Lors d’une manifestation de lycéens, le jeudi 6 décembre à Toulouse, une quinzaine d’individus avaient pillé un buraliste. L’un d’eux avait oublié sa carte de bus dans l’établissement. Arrêté mercredi 20 mars, le suspect s’est retrouvé, seul, devant le tribunal correctionnel de Toulouse, 48 heures après.

Ce jour-là, le buraliste avait vu débarquer une nuée de pillards. Visages plus ou moins dissimulés, ils avaient embarqué cartouches de cigarettes, boissons et pièces de monnaie en moins d’une minute. En allant récupérer son téléphone, sous le regard médusé du commerçant, le prévenu, pas encore 20 ans, a laissé tomber sa carte de bus. Le commerçant a réussi à le prendre en photo et a remis le tout aux enquêteurs.

Face aux policiers, le jeune vandale avait nié, affirmant une « méprise ». Mais changement de discours face aux juges : « oui j’y étais mais je tenais la porte, rien d’autre. Ces gars, je ne les connais même pas. »

Son avocate ayant plaidé « l’effet de groupe », le tribunal a condamné le jeune homme à huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans. Et retour au lycée.

Tensions avec un client récidiviste 

• Alpes-de Haute-Provence. Extrait de la maison d’arrêt de Digne-les-Bains où il était incarcéré pour violences sur son ex-compagne, un homme de 38 ans, domicilié à Castellane, semblait perturbé, devant le tribunal correctionnel, ce jeudi 21 mars.

Il comparaissait pour « avoir vu rouge » quand, selon ses dires, un buraliste de Castellane l’avait menacé de lui « crever les yeux » le 16 juin dernier. « Je ne comprends pas, il connaissait ma mère et il m’a insulté » a raconté le prévenu, « alors je lui ai mis deux coups de poing et j’ai brisé sa vitrine ».

La substitute du procureur de la Républiquea a qualifié ce comportement « d’intolérable ». Alors que la défense a plaidé les « violences réciproques » provoquées par des relations dégradées entre le buraliste et son client.

Après délibérations, le tribunal a prononcé une peine de six mois de prison ferme, prolongeant logiquement le séjour à la maison d’arrêt de Digne-les-Bains. Précisons que le prévenu avait déjà été condamné … à 15 reprises pour des faits de violences,  mais également de consommations de produits stupéfiants.