Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mar 2019 | Profession
 

Peines fermes pour un braquage d’une « violence inouïe »

• Aveyron. Leur braquage était préparé depuis plusieurs jours. Le 28 décembre dernier, deux individus, armés et nerveux, ont investi un débit de tabac de Creissels (à côté de Millau).

Très vite, l’un d’eux a arraché la caisse et tenté de l’ouvrir, mais la buraliste s’est interposée. Le deuxième braqueur a pointé son pistolet GPX – qui propulse du gaz lacrymogène – sur la tête de la buraliste et le coup est parti. Sonnée, la victime a reçu alors un coup de crosse derrière la nuque, puis a été conduite de force dans la réserve.

Les malfaiteurs ont ensuite rejoint leur complice qui les attendait au volant d’une voiture, après avoir emporté au passage quelques cartouches de cigarettes, en plus d’un petit fond de caisse. Des traces d’ADN laissées sur le chargeur, retrouvé sur les lieux, ont permis de remonter jusqu’au trio – âgé de 24 à 28 ans – et déjà connu de la justice.

Interpellés le jeudi 14 mars, ils ont comparu dès le lendemain devant le tribunal correctionnel de Rodez. Face au juge, aucun n’a pu expliquer leurs raisons. Les images de vidéo-surveillance diffusées lors du procès ont parlé d’elles-mêmes : « d’une violence inouïe » selon le substitut du procureur.

Huit ans ferme pour le tireur, sept ans pour l’autre et six ans pour le chauffeur.

Affaire bouclée

• Hérault. Le 16 octobre dernier, quatre hommes masqués et armés avaient contraint un buraliste de Valros (à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Béziers) à leur remettre le fond de caisse et avaient volé 220 cartouches de cigarettes avant de prendre la fuite.

Après plusieurs mois d’enquête, les gendarmes ont arrêté trois hommes de 27 à 33 ans, ce lundi 11 mars. Le quatrième était déjà incarcéré pour une autre affaire. Lors de leur interpellation, les enquêteurs ont découvert à leurs domiciles divers éléments ayant servi à la commission des faits de « vol avec arme en bande organisée ».

Trois d’entre ont été jugés le 13 mars en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Béziers. Ils ont été condamnés à des peines de 6 à 8 ans de prison et incarcérés.