Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2019 | Profession
 

Le temps qui passe et ses sursis 

• Haute-Vienne. Du 4 au 7 mars, trois hommes ont été jugés pour le braquage d’un bureau de tabac à Cieux (à 30 kilomètres de Limoges), le 15 août 2011. Ils étaient âgés de 17, 18 et 20 ans à l’époque.

Encagoulés, ils avaient surgi, le matin, pour se faire remettre le montant de la caisse et des cartouches de cigarettes, en menaçant le buraliste, seul dans sa boutique, avec un pistolet factice.

Ce n’est que cinq ans après avoir commis ce braquage que les trois individus ont été rattrapés par leur passé et interpellés. Ils sont tous les trois aujourd’hui parfaitement réinsérés. En raison de la minorité de l’un d’entre eux au moment des faits, c’est la Cour d’assises des mineurs de Limoges qui les a jugés et condamnés à deux ans d’emprisonnement avec sursis, trois ans avec sursis et quatre ans avec sursis avec mise à l’épreuve.

Histoire de fous 

• Bas-Rhin. Un buraliste de Geispolsheim (à une dizaine de kilomètres de Strasbourg) s’apprêtait à fermer, vers 17 heures ce samedi 2 mars, quand un quidam lui a demandé s’il pouvait sursoir à cette fermeture une minute. Retournant derrière son comptoir, il a vu revenir l’homme …équipé de gants, d’une cagoule et d’une capuche pour lui exiger le contenu de la caisse.

Le buraliste a refusé de s’exécuter et le malfaiteur a brandi alors un couteau de cuisine. Le buraliste s’est alors enfui …

Quelques instants plus tard, l’agresseur est sorti à son tour, et croisant le buraliste, il a ôté sa cagoule, s’est excusé en expliquant qu’il voulait faire un canular. Puis il a enfourché son vélo et a pris la fuite, sans avoir rien emporté. La gendarmerie a lancé un appel à témoins.