Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Fév 2019 | Profession
 

Un buraliste frappé 

• Loire-Atlantique. Trois malfaiteurs ont agressé un buraliste à Nantes, lundi 11 février en fin d’après-midi. 

Munis d’une arme, ils ont menacé le buraliste ainsi que sa femme. Il a tenté de résister, mais a été frappé.

Les auteurs de l’agression se sont enfuis en voiture, en emportant le contenu de la caisse. La victime a été hospitalisée lundi soir. Avant de ressortir après avoir reçu des soins.

Braquage avorté

• Doubs. Le procédé est connu. Attendre le moment de la fermeture. S’assurer si possible de l’absence de client. Et foncer, masqué, armé, menaçant … Ce lundi 11 février dans la soirée, c’était au tour d’un buraliste à Besançon.

Sauf que celui-ci, qui allait fermer la porte, a eu le temps de voir deux hommes cagoulés arriver, avec un pistolet. Il a eu le bon réflexe de tourner la clé dans la serrure pour s’enfermer et de tirer le volet de sécurité. La scène a été filmée par les caméras de surveillance.

Trois ans d’« hospitalité forcée » pour le SDF braqueur

 Meurthe-et-Moselle. Ses problèmes psychologiques ne lui ont pas permis d’échapper à la prison. Le SDF braqueur d’un tabac-presse de Longwy (voir Lmdt du 6 février) a été condamné à trois ans ferme, lundi 10 février par le tribunal de Briey. Le 30 décembre dernier, il avait déjà braqué le tabac-presse de Longwy-Haut.

Les 10 pages du rapport de l’expert psychiatrique remis, le matin même, ont conclu que le prévenu n’avait « pas de maladie psychiatrique mais des troubles de la personnalité de type … borderline ». « L’expert dit que vous n’aviez pas toutes vos capacités, mais qu’elles n’étaient pas non plus abolies. Ça veut dire que vous saviez quand même ce que vous faisiez » a résumé la juge.

Le tribunal a prononcé trois ans de prison. Mais assortis de soins.