Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Jan 2019 | Profession
 

Jugée pour avoir poignardé une buraliste et son fils

• Pyrénées-Orientales. Une femme de 41 ans était ce lundi 21 janvier dans le box de la Cour d’assises pour tentative de meurtre sur une buraliste de Perpignan et son fils. L’agression avait suscité la consternation dans le centre-ville (voir Lmdt des 28, 27 et 25 juillet 2015). Verdict attendu mercredi.

Les services de police du commissariat avaient été immédiatement dépêchés sur les lieux où ils avaient trouvé un couteau muni d’une lame de 32 centimètres et une femme, désignée par un témoin comme l’auteur des faits.

Interpellée, cette ancienne sans domicile fixe connue de façon presque anecdotique jusque-là par les services de police, aurait avoué spontanément avoir poignardé la mère de famille et son fils et aurait, en garde à vue, tenu des propos totalement incohérents. Sans que rien ne semble justifier son geste, ni altercation préalable, ni animosité envers les commerçants.

Un mois plus tard, devant le juge d’instruction, elle avait ainsi nié avoir voulu tuer mais seulement voler, sous l’influence d’alcool et de stupéfiants qu’elle consommait de manière quotidienne. La prévenue a été considérée comme pénalement responsable de ses actes. D’où l’ouverture de son procès criminel.

Déjà cambriolé 

• Ain. L’épicerie-tabac à Sirod (à 40 kilomètres de Lons-le-Saulnier), dont les murs sont propriété de la commune, avait ouvert en septembre dernier. L’alarme intrusion s’est déclenchée à 4h30 ce samedi 19 janvier.

Quand le buraliste est arrivé après avoir prévenu les gendarmes, il s’est retrouvé avec ces derniers pour constater les dégâts : une intrusion par la porte arrière avec un barillet cassé, beaucoup de paquets de cigarettes volés, la caisse enregistreuse détruite.

Encore une fois, grâce à l’ADN 

• Haute-Savoie. Il y a un an exactement, des cambrioleurs s’introduisaient par effraction dans la réserve d’un tabac-presse à Saint-Julien-en-Genevois. Neutralisant l’alarme, ils avaient forcé le coffre-fort et emporté de l’argent, des centaines de cartouches de cigarettes et de nombreux jeux à gratter.

Les investigations ont permis de mettre à jour un profil ADN, transmis à différents pays européens : un individu, déjà connu en Autriche pour des faits similaires, est alors confondu.

L’homme, originaire des pays de l’Est, est également connu des services de police helvétiques.

Or, Il a été contrôlé puis arrêté à Saint-Julien-en-Genevois, la semaine dernière.

Jugé en comparution immédiate au tribunal de Thonon-les-Bains, le 17 janvier dernier, il a été condamné à deux ans de prison ferme et à une interdiction définitive du territoire français.