Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Déc 2018 | Profession
 

Peur et désarroi

• Vienne. La petite affiche collée sur la vitrine d’un tabac-presse de Poitiers résume le désarroi de la buraliste : « suite à un deuxième braquage en 15 jours, le commerce reste fermé jusqu’à nouvel ordre ».

Ce jeudi 27 décembre, peu avant la fermeture, elle a été victime d’un braquage par un individu armé d’un couteau. Le même que lors du premier vol à main armée, affirme-t-elle.

Comme précédemment, l’individu s’est emparé de la caisse et de cigarettes. Cette fois, il n’avait même pas le visage dissimulé, selon la commerçante inquiète car « il a dit qu’il reviendrait ».

« Je ne voulais pas qu’il me reconnaisse »

• Yvelines. Un homme de 21 ans a été condamné, ce jeudi 27 décembre par le tribunal correctionnel de Versailles, à une peine de cinq ans de prison ferme. Il comparaissait pour avoir braqué et tenté de braquer un buraliste à Villepreux puis deux automobilistes à Voisins-le-Bretonneux et Fontenay-le-Fleury (voir Lmdt du 20 février 2017).

Le suspect et son complice âgé de 16 ans – connus pour trente affaires – ont été arrêtés quelques jours plus tard après avoir été repérés lors d’un contrôle de police. Le bornage téléphonique indiquait qu’ils étaient sur les lieux des trois agressions.

Dans le box des prévenus, le jeune malfaiteur déjà condamné à cinq reprises est passé aux aveux. Il explique avoir choisi ses victimes au hasard et affirme avec un certain détachement qu’il devait de l’argent à un garçon de son quartier après avoir dégradé un scooter : « on est parti pour voler et vendre des voitures. Pour le tabac, je suis resté dehors parce que je connais le buraliste, je ne voulais pas qu’il me reconnaisse ».