Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Déc 2018 | Profession
 

Enfermé à clé dans sa réserve

• Seine-et-Marne. « C’est un client qui m’a libéré » raconte un buraliste à Combs-la-Ville, agressé par trois malfaiteurs qui n’ont pas hésité à l’enfermer dans la réserve de son magasin, ce mardi 11 décembre.

Les trois ont débarqué vers 10h15. Plutôt « petits jeunes ». L’un à visage découvert, les deux autres le visage dissimulé. Ils ont entraîné de force le patron dans son arrière-boutique et ont fermé la porte à clé.

Puis sont allés se servir dans les linéaires et dans la caisse. Au bout de longues minutes, un client est entré et a entendu les cris du gérant.

En vingt ans, il a déjà vécu cinq ou six vols violents mais c’est la première fois qu’il subit une agression de la sorte.

Un policier blessé

• Charente. Lundi 10 décembre à 2h05. Une patrouille a repèré Un BMW X5 garé sur un trottoir, le coffre ouvert, juste devant un bar-tabac de La Couronne. À proximité, deux hommes gantés s’affairaient, tentant de fracturer la porte, alors que le rideau métallique était déjà cassé. Les deux cambrioleurs ont tenté de prendre la tangente, à pied. L’interpellation fut mouvementée, avec un policier blessé.

Placé en garde-à-vue pour tentative de cambriolage et rébellion, le duo a vu son dossier s’alourdir. La veille, il avait agressé le propriétaire du véhicule avant de le voler. Plus de 8 jours d’ITT pour la victime.

Déféré pour l’ensemble de ces faits, les deux hommes s’expliqueront ce jeudi à la barre du tribunal correctionnel.

Trois ans ferme

• Seine-Maritime. Deux après l’attaque à la voiture-bélier d’un tabac-presse à Isneauville (voir Lmdt du 9 septembre), trois suspects ont été interpellés et deux d’entre eux condamnés à des peines ferme par le tribunal correctionnel de Rouen.

Une des voitures utilisées a été retrouvée incendiée dans un champ, à l’intérieur de laquelle se trouvaient un gant et une cagoule : l’ADN du premier suspect (37 ans) a été identifié. Les empreintes du plus jeune comparse (23 ans) ont été relevées sur un bout de tuyau d’arrosage. Un passant a permis l’identification d’un troisième suspect (33 ans) alors qu’il avait vu le trio au petit matin en attendant un bus. Un lot de briquets correspondant à ceux dérobés a été retrouvé chez lui.

Les deux plus âgés ont été condamnés à trois ans de détention. Relaxé, le jeune de 23 ans est reparti libre.

Récidive

• Haute-Saône. Ce mardi 11 décembre, le tribunal de Vesoul devait juger lors d’une comparution immédiate, un jeune homme de 22 ans, accusé d’avoir commis plusieurs attaques à main armée. Dans un tabac-presse de la ville d’abord (voir Lmdt du 28 octobre). Un mois et demi plus tard, le 5 décembre, dans un magasin de vêtements en plein centre-ville. Il a pu être finalement interpellé.

Mais, le jeune homme, sans emploi et sans domicile fixe, a demandé un délai pour préparer sa défense. En raison des risques de renouvellement des faits, il sera maintenu en détention jusqu’au 8 janvier 2019, date de son prochain rendez-vous avec la justice.