Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Nov 2018 | Profession
 

Agresseur maîtrisé 

• Vosges. Le sang-froid d’un buraliste installé à Le Thillot (à une cinquantaine de kilomètres d’Épinal) a eu raison des intentions d’un braqueur à main armée, ce lundi 5 novembre en début d’après-midi.

Il est parvenu à mettre en fuite l’agresseur, vite rattrapé et maîtrisé par des passants tout aussi réactifs. Une patrouille de gendarmerie, à proximité, s’est vite rendue sur place pour interpeller l’agresseur.

Sauve qui peut

• Isère. Résidant à l’étage de l’établissement, un couple de buralistes d’Oytier-Saint-Oblas (à l’est de Vienne) a été réveillé par un bruit inhabituel, ce mardi 6 novembre vers 1h30.

À l’ouverture des volets, le mari a aperçu plusieurs individus, le visage dissimulé sous une cagoule, en train de grimper à une échelle adossée au mur. Se voyant découverts, les malfaiteurs ont alors rebroussé immédiatement chemin, abandonnant l’échelle sur place et s’engouffrant dans une voiture.

Deux ans ferme

• Haute-Loire. Interpellé à son domicile dans la foulée de son forfait chez un buraliste du centre-ville du Puy-en-Velay (voir Lmdt du 4 octobre), un trentenaire comparaissait ce lundi 5 novembre devant le tribunal correctionnel.

Le prévenu n’avait besoin ni d’argent, ni de cigarettes – la caisse étant vide, le buraliste lui avait remis six paquets -. « J’ai agi sur un coup de tête, j’ai disjoncté » a-t-il déclaré à la barre.

La faute à des nuits sans sommeil, aux antidépresseurs mélangés à l’alcool et à l’absence de ce fils de 7 ans qu’il n’a pas vu « depuis dix mois ». Le procureur avait requis cinq ans de prison dont deux avec sursis. Le tribunal a opté pour deux ans ferme.