Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Oct 2018 | Profession
 

Malgré l’alarme

• Loire-Atlantique. Le ou (les) voleur(s) sont entrés par effraction et ont déclenché l’alarme d’un bar-tabac de Lusanger (près de Châteaubriant), vers 2 heures du matin de ce vendredi 12 octobre.

Ils ont eu le temps de repartir avec l’argent de la caisse et des cartouches de cigarettes.

Une condamnation ferme … et le geste de la buraliste 

• Drôme. Un mois après le vol à main armé chez une buraliste de Châtillon-Saint-Jean (voir Lmdt du 10 septembre), un homme de 38 ans comparaissait, ce vendredi 12 octobre, devant le tribunal correctionnel de Valence.

Au moment des faits, le mari de la buraliste se trouvait dans la boutique : « On voyait mal son visage, à cause de sa capuche. Alors j’ai tout de suite compris que c’était un braquage. Je me suis demandé comment ça allait se passer. Je me suis approché pour le stopper mais ma femme m’a dit : Arrête ! Il a une arme ». Après avoir récupéré un fonds de caisse, le malfaiteur s’en prend ensuite à une coiffeuse de Romans-sur-Isère, qui était parvenue à le faire fuir grâce à une bombe lacrymogène.

Au procès, le prévenu a reconnu avoir consommé de la cocaïne avant les faits et avoir agi pour payer des dettes puis racheter des doses de drogue. À plusieurs reprises, lors de l’audience, il demande pardon à ses victimes.

Condamné à 30 mois de prison, dont 18 mois ferme, il doit également rembourser la somme dérobée à ses victimes et verser des dommages et intérêts. « Je reverserai cette somme au service des enfants malades de l’hôpital de Romans », a déclaré la buraliste.