Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Juil 2018 | Profession
 

Quand un buraliste se met en danger (1) 

• Lot-et-Garonne. Un buraliste de Villeneuve-sur-Lot était en train d’ouvrir son tabac-presse, ce jeudi 5 juillet, quand il s’est trouvé face à un homme masqué et armé d’un pistolet.

Tout en refusant de donner le contenu de la caisse … il a arraché l’arme des mains du malfaiteur. Ce dernier a répliqué par un coup de tête violent au niveau du nez du buraliste avant de prendre la fuite en scooter, caché non loin de là.

Le braqueur a, finalement, été arrêté peu après par la police. Le blessé a été transporté aux urgences pour être soigné. Le pistolet était chargé de deux balles.

Quand une buraliste se met en danger (2) 

• Yonne. Occupée à faire ses timbres, une buraliste de Saint-Bris-le-Vineux n’a pas vu entrer l’individu au visage dissimulé – par des lunettes et une casquette – ce mardi 4 juillet vers 18h40. Elle a juste entendu « la caisse, la caisse, donne-moi la caisse ». Elle lui a répondu « non, je n’ai pas de caisse ». Alors, il a sorti un pistolet, mais c’est toujours le refus. Après une courte hésitation, il a préféré partir.

C’est la première fois que la commerçante est victime d’un braquage, depuis son installation en décembre 2017 mais … après deux cambriolages déjà.

Quand un buraliste se met en danger (3) 

• Meurthe-et-Moselle. Armé d’un pistolet factice (une très mauvaise réplique en plastique), deux individus ont débarqué chez un buraliste de Nancy en fin de journée ce mardi 4 juillet.

Alors qu’ils intimidaient la buraliste pour obtenir la caisse, le mari furieux est intervenu, couteau (un vrai) en main. Les malfaiteurs ont préféré prendre la fuite, mais sont pourchassés jusque dans la rue. C’est alors qu’une patrouille de police, qui passait par là, a commencé à interpeller le porteur du couteau, puis, après explications sur les circonstances, a poursuivi les braqueurs.

Interpellés et placés en garde à vue, les deux hommes (44 et 28 ans) ont reconnu les faits. L’un venait de purger 18 mois de prison pour vol avec violence.