Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Juin 2018 | Profession
 

Un buraliste blessé par arme à feu 

• Hérault. Un buraliste du plein centre-ville de Crès, à la périphérie nord-est de Montpellier, a été blessé par arme à feu, lors d’une tentative de hold-up, hier soir. 

Le malfaiteur, accompagné d’un complice, a fait irruption dans le tabac-presse, un peu avant la fermeture, vers 19h30 ce vendredi 1er juin, et a exigé la recette du jour.

Le commerçant aurait résisté et réussi à mettre en fuite les braqueurs. Mais l’un d’eux a tiré sur lui, avant de s’enfuir, bredouilles. Le buraliste, touché au mollet par un projectile de petit calibre qui n’a pas touché d’organe vital, a été hospitalisé.

Des cambrioleurs qui s’en sortent bien 

• Seine-Maritime. Un commando de trois cambrioleurs comparaissait devant le tribunal correctionnel de Rouen, cette semaine, pour des faits remontant au 15 février dernier au Petit-Quevilly.

Cette nuit-là, le buraliste, vivant au-dessus de son commerce, avait entendu du bruit au rez-de-chaussée et était tombé nez-à-nez avec un des malfaiteurs en descendant. Il s’était alors réfugié derrière une porte, hurlant à sa femme d’appeler la police.

Le trio s’est alors enfui alors que les forces de l’ordre sont arrivées rapidement. Ces dernières retrouvent, un peu plus loin et un peu plus tard, une camionnette en piteux état, remplie de cartouches de cigarettes. Une planque à proximité est organisée. Bingo. Une BMW est arrivée peu après, un passager descendant pour ouvrir la camionnette. Il est aussitôt interpellé.

Le véhicule qui a redémarré est aussi pris en chasse – des barrières de péage en font les frais –  et finit par être localisé au Havre. Son propriétaire, habitant au Petit-Quevilly, est interpellé : tout en assurant ne pas être mêlé au casse et avoir simplement prêté son véhicule, il a donné facilement le nom de ses amis cambrioleurs.

Les trois suspects, quant à eux, ont nié les faits du début jusqu’à la fin. Mais le premier est condamné à 10 mois de détention dont 6 avec sursis, ses deux complices à 12 mois de détention dont 6 avec sursis.