Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2018 | Profession
 

Six et trois mois en comparution immédiate

• Mayenne. Ils s’étaient introduits dans une boulangerie de Mayenne pour y dérober un maigre butin et quelques gâteaux, vers 2 heures du matin, ce lundi 5 mars. 

Puis ils ont passé plusieurs minutes à casser la porte vitrée d’entrée d’un tabac-presse, avec l’intention de s’emparer de paquets de cigarettes. Mais le déclenchement de l’alarme les a mis en fuite.

Confondus par la description de leurs vêtements, quatre jeunes malfaiteurs âgés de 19 à 20 ans ont été interpellés ce mardi 6 mars.

Deux d’entre eux, ayant reconnu les faits, ont été condamnés en comparution immédiate, ce mercredi 7 mars, à respectivement six et trois mois d’emprisonnement par le tribunal correctionnel de Laval. Les deux autres suspects seront jugés le 23 avril prochain. La faim et une dette de stupéfiants auraient poussé ces quatre garçons à commettre leurs méfaits.

Une cliente menacée

• Loire. L’individu isolé a débarqué en fin de matinée dans un bureau de tabac du quartier Bel Air à Saint-Étienne, ce lundi 5 mars. Bousculant des clients, il a menacé une cliente avec son couteau en criant « donne-moi la caisse sinon je vous crève tous ». Tout en reconnaissant son agresseur, le buraliste s’est exécuté.

Mais, l’ancien gérant, présent au moment des faits, s’est emparé d’un tabouret et a mis en fuite le braqueur. Lequel est activement recherché.

Six mois avec sursis pour des tickets volés 

• Seine-et-Marne. Le receleur d’un vol à main armée, commis le 17 janvier dernier dans un bar-tabac à Othis, a été condamné, ce mardi 6 mars, à une peine de six mois de prison avec sursis. Ses deux complices, mineurs, ont été mis en examen par le juge des enfants.

Ce mercredi-là, vers 7 heures, deux personnes, armées d’une hache et d’un long couteau de cuisine, avaient pénétré dans le commerce alors que la gérante venait d’ouvrir sa boutique. L’un des deux malfrats avait alors violemment maîtrisé la quinquagénaire tandis que son complice dérobait pour plusieurs centaines d’euros de tickets à gratter ainsi qu’un peu de liquide. Ils avaient pris la fuite sans être inquiétés.

Mais les gendarmes de la compagnie de Meaux sont rapidement remontés jusqu’aux deux voleurs, dès lors que les tickets ont été remis à l’encaissement.