Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Jan 2018 | Profession
 

L’incroyable courage d’une buraliste 

• Lot-et-Garonne. Forte et déterminée cette buraliste de Saint-Barthélemy d’Agenais qui accumule les attaques à main armée violentes depuis 2010.

• Il lui est même arrivée, en juin 2012, d’avoir été enlevée en pleine nuit chez elle, puis violentée et séquestrée avant d’être abandonnée dans une forêt. Ses lâches agresseurs avaient été retrouvés et jugés. Ce qui avait fait grand bruit, localement, à l’époque (voir Lmdt des 11 et 16 juin ainsi que du 23 août 2014). À plus de 60 ans, elle a cependant tenu à continuer son activité dans son commerce en faisant preuve d’une volonté indomptable.

• Ce jeudi 11 janvier, un homme et un complice sont entrés dans son tabac-presse, vers 20 heures, en exigeant le contenu de la caisse. Comme elle a catégoriquement refusé … elle a été frappée avec un poing américain au niveau du visage. Malgré la blessure, elle n’a pas souhaité être amenée à l’hôpital.

• Installée depuis dix ans dans cette petite commune, dont son commerce est un point d’animation incontournable, cette forte personnalité a annoncé à la presse régionale qu’elle continuerait à faire face. La précédente agression remonte à moins d’un an.

Série continue

• Manche. Vingt-quatre heures après les cambriolages de Pontorson (voir Lmdt du 12 janvier), c’est à Saint-Lô que des malfaiteurs ont frappé.

Vers deux heures du matin, ce vendredi 12 janvier, ils ont forcé la porte métallique d’un bar-tabac situé dans une galerie marchande.  Une partie de l’ameublement a été vandalisée et détériorée alors la totalité du stock de tabac a disparu. Les tickets à gratter aussi.

Malgré l’alarme 

• Côtes-d’Armor. Trois malfaiteurs, au moins, auraient été aperçus par un témoin dans un tabac-presse de Dinan, dans la nuit de mercredi 10 au jeudi 11 janvier …

En fait, après avoir fracturé la porte d’entrée, ils ont fait main basse uniquement sur le stock de tabac, placé sur les linéaires ou rangé dans la réserve, emportant même les tiroirs de stockage des cartouches. Malgré l’importance du butin, le cambriolage n’aurait duré que quelques minutes, écourté par le déclenchement de l’alarme. Lequel, en la circonstance, s’est pourtant avéré tardif.