Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Jan 2018 | Profession
 

Buraliste molestée 

• Doubs. C’est lors de l’ouverture, ce dimanche 31 décembre, qu’un braqueur a tenté de faire main basse sur le contenu de la caisse d’un débit de tabac à Bart. Il a menacé, avec une arme factice, la buraliste qui a refusé d’obtempérer et a été légèrement blessée.

Mais le malfaiteur a été rattrapé et maîtrisé sur la voie publique par plusieurs passants. Interpellé et placé en garde à vue, il devrait être présenté à la justice en comparution immédiate après le pont du Nouvel An.

C’est la troisième tentative de braquage dans le Doubs en un mois (voir Lmdt des 4 décembre 2017 et 1er janvier).  En état de choc, la buraliste de Baume-les-Dames a été transportée à l’hôpital en vue d’un suivi psychologique.

La série

• Seine-et-Marne. Trois vols à main armée en trois jours à Chelles, avec le même mode opératoire. Après une jardinerie Cdiscount et un Picard, c’est un bar-tabac qui a été visé ce dimanche 31 décembre au matin. Le malfaiteur a pris la fuite après avoir dérobé le fond de caisse et des jeux à gratter.

Les circonstances d’Épinal 

• Vosges. On en sait un peu plus sur la tentative de braquage commise ce vendredi 30 décembre à Épinal, en toute fin d’après-midi (voir Lmdt du 1er janvier).

La buraliste ne se serait pas laissée faire quand le malfaiteur a voulu s’emparer de la caisse. Au point qu’il a pris la fuite sans rien emporter avec lui.

Et, d’après des sources judiciaires, un automobiliste aurait aperçu l’individu prendre la fuite. Très vite, il se serait rué sur le voleur présumé et l’aurait maîtrisé. Une neutralisation plutôt virile puisque le malfaiteur a été blessé et a donc dû être hospitalisé. Ce dernier sera auditionné dans le cadre d’une garde à vue une fois son hospitalisation finie. La buraliste est quant à elle indemne.

Un client habituel …

• Vaucluse. Un homme d’une vingtaine d’années comparaissait la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Carpentras pour le braquage d’un tabac-presse d’Orange, le 8 juillet 2016. Pointant son arme de poing sur la tempe d’une des buralistes, il avait réussi à s’emparer de la caisse avant d’être mis en fuite par la victime qu’il a frappée cependant au visage en lui cassant le nez. L’autre buraliste avait tenté de s’emparer de l’arme (de type air soft) et avait griffé l’agresseur dans le dos.

Dans sa fuite, le jeune homme n’avait pas hésité encore à frapper d’un coup de crosse à l’épaule un agent de sécurité qui tentait de l’intercepter. La police, arrivée sur place quelques minutes après, l’avait retrouvé caché derrière une voiture de stationnement pour changer de vêtements. Il portait des traces de griffure dans le dos mais n’avait plus l’argent en possession.

En fait, il s’agissait d’un client habituel du commerce … Il  a reconnu sa participation aux faits mais a ajouté qu’il « n’avait pas envie d’expliquer le comment du pourquoi » et encore moins de dire s’il avait des complices ou agi sur ordre.

Souriant, nonchalant, semblant même s’amuser de sa comparution devant le tribunal, il a été condamné aux cinq ans de prison (dont un avec sursis), requis par le vice-procureur.