Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Oct 2017 | Profession
 

État de choc

• Ardèche. Un bureau de tabac du centre d’Annonay était sur le point de fermer, lorsqu’un malfaiteur a fait irruption à l’intérieur, apparemment avec une arme de poing, ce samedi 28 octobre.

L’homme a alors réclamé le contenu de la caisse et a pris la fuite avec, laissant derrière lui deux personnes en état de choc. Elles ont été prises en charges par les sapeurs-pompiers.

Six ans ferme

• Savoie. L’instruction aura duré deux ans et demi. Les trois prévenus du violent braquage d’un débit de tabac à Chambéry (filmé seconde par seconde par les caméras de vidéo-surveillance / voir Lmdt du 9 mars 2015) comparaissaient ce vendredi 27 octobre devant le tribunal correctionnel de cette même ville.

Les trois jeunes belges d’une vingtaine d’années – vivant dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles – ont tout nié en bloc. L’un d’eux a fait valoir son droit au silence. Les deux autres ont donné des explications qualifiées de « totalement fantaisistes » par la vice-procureur.

Et pourtant, la police, arrivée rapidement sur place, en avait contrôlé deux sans papier. Leur ADN avait été retrouvé sur les vêtements jetés à la hâte une rue plus loin. Les caméras de vidéosurveillance les avaient captés attablés à la terrasse du café contigu peu avant les faits. Ils sont tous les trois verbalisés par la SNCF dans le TGV Lyon-Bruxelles, le lendemain du braquage. Que faisaient-ils à Chambéry ? Ils avaient probablement rejoint l’un d’entre-deux, qui s’y était installé depuis quelques mois. Deux membres du trio ont été condamnés à six ans d’emprisonnement. Le troisième, dont le casier judiciaire est moins chargé en Belgique que les deux autres, a écopé de cinq ans et six mois de prison ferme.