Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Oct 2017 | Profession
 

Angoisse nocturne 

• Meurthe-et-Moselle. Vers 3 heures du matin, ce jeudi 5 octobre, les patrons d’un bar-restaurant tabac de Fléville-devant-Nancy sont réveillés par des bruits provenant de leur établissement au rez-de-chaussée. Comme un pied de biche forçant le volet métallique, puis des coups portés à la porte vitrée. 

Le propriétaire dévale alors les escaliers, butte sur une porte bloquée … et quand il parvient à entrer dans l’établissement, il aperçoit un individu qui prend la fuite.

Ils étaient deux, en fait, qui se sont engouffrés dans une camionnette. Auparavant, ils se sont emparés du petit fond de la caisse (dans une caisse laissée ouverte délibérément par les propriétaires : « sinon, ils cassent »). En revanche, ils ont vidé les linéaires de cigarettes.

Jets de pierre contre la police

• Rhône. À 15 h 50 ce mercredi 4 octobre, un scooter s’arrête devant un buraliste du quartier de la Grappinière, à Vaulx-en-Velin. Deux individus encagoulés entrent ; l’un d’eux, avec un pistolet à la main, réclame la caisse. À leur vue, la buraliste fuit dans l’arrière-boutique et appelle la police. Pendant ce temps, les deux braqueurs enjambent le comptoir et fouillent les tiroirs. Finalement, ils repartent sans butin.

Quand les policiers sont arrivés dans le quartier, des jets de pierre les attendaient. Un projectile a terminé sa course dans la vitrine du buraliste, causant un impact visible à l’œil nu.

Grâce à la traçabilité sur les jeux 

• Calvados. Deux hommes de 19 et 23 ans avaient visé trop grand. Au départ, ils voulaient attaquer un fourgon de la Brink’s…Mais, finalement, après avoir bu vodka et whisky, le duo a jeté son dévolu, dans la soirée de ce samedi 24 septembre, sur un bar-tabac de Thury-Harcourt déjà fermé. L’un s’occupe alors de la caisse enregistreuse pendant que l’autre fait le guet. Les apprentis cambrioleurs quittent les lieux en ayant dérobé de nombreux jeux à gratter. Leur butin en poche, ils prennent la direction de Caen.

Après une nuit passée à gratter … il faut écouler les tickets gagnants. Les compères échangent leur bancos, astros et autres morpions avec l’aide « de gamins » croisés dans un quartier. Les tickets volés sont, cependant, tracés par la Française des jeux. Les deux malfaiteurs en herbe sont rapidement identifiés et interpellés. Jugés en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Caen ce vendredi 29 septembre, ils ont été condamnés respectivement à neuf mois et dix mois (dont trois avec sursis).