Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juil 2016 | Profession
 

Encore des « pieds nickelés » 

Tribunal Foix• Sarthe. Le 25 juin, il était entré, armé, dans le bar de Souvigné-sur-Sarthe pour voler la caisse. L’arrivée de la commerçante lui avait fait perdre ses moyens (voir Lmdt du 30 juin). Avec son cousin qui faisait le chauffeur, ils comparaissaient devant le tribunal, ce mercredi 13 juillet. Celui-çi les a condamnés, respectivement, à douze mois de prison dont trois avec sursis et huit mois dont la moitié avec sursis.

Tout le monde est à peu près d’accord : les deux cousins ne sont « pas des caïds ». Plutôt des « pieds nickelés ». Florian Paré, 34 ans, a besoin d’argent. Intérimaire, il travaille régulièrement mais ses anciens dealers se sont rappelés à son souvenir. Devant la menace que ses débiteurs font planer sur sa famille, il décide d’aller braquer une supérette. Mais, en passant devant le bar-tabac de Souvigné-sur-Sarthe, Florian,  avec son cousin au volant, voit que le commerce est vide. Il compte entrer, passer derrière le comptoir pour s’emparer de la caisse et repartir aussi sec. Il est quand même armé d’un couteau, « de pêche », précise-t-il et d’un pistolet factice. Pas de chance, il est à peine entré dans le bar que la commerçante surgit à son tour. Tous deux se sont mutuellement « fait peur ». Lui en lâche ses armes. « Quand j’ai vu la dame terrorisée, j’ai perdu mes moyens ». Il demande quand même la caisse. La propriétaire cherche à s’enfuir, et lui  aussi.

Fin de l’histoire ? La gérante du commerce n’a pas subi de violences physiques mais s’est vu délivrer une interruption totale de travail de neuf jours. Chaque jour, aux environ de 19 h, elle est gagnée par « une appréhension ». En trente-six ans à la tête de ce commerce, elle n’a « jamais connu ça ». Et se dit « traumatisée ».

Nouvelles interpellations

• Pas-de-Calais. Trois nouveaux individus ont été interpellés, ce mardi 12 juillet, après l’interpellation en flagrant délit de trois autres suspects dans le cambriolage nocturne d’un bar-tabac de Sangatte (voir Lmdt du 14 juillet). Sur les six interpellés, l’un a été libéré.

Les cinq autres ont été déférés, le mercredi 13 juillet, devant le parquet de Boulogne-sur-Mer. Deux d’entre eux, mineurs, ont été présentés dans l’après-midi devant un juge des enfants. Quant aux trois autres, ils devaient être jugés ce vendredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour les faits commis à Sangatte.