Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Juil 2016 | Profession
 

Sanction exemplaire 

Buraliste village beaujolais• Rhône. Le samedi 25 avril 2015, trois individus pénétraient dans le bar-tabac du village de Régnié-Durette, menaçant la commerçante (âgée de 83 ans) avant de partir avec un maigre butin (voir Lmdt du 30 avril). Rapidement interpellés, ils ont comparu, ce mardi 5 juillet, devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône.
Les prévenus, originaires du coin et déjà en semi-liberté, ont justifié leur acte « sans préméditation » par « un recouvrement de dette ». Malgré leur repentir, ils ont été condamnés à six ans de prison ferme pour le porteur d’arme et cinq pour les deux autres.

Embrouille au tribunal

• Doubs. Deux des trois prévenus du vol de la recette d’un débit de tabac de Saône (voir Lmdt du 11 juillet 2014) comparaissaient, ce jeudi 7 juillet, devant le tribunal de Besançon. L’un des deux motards qui avaient coincé l’employée sur le chemin de la banque … avant de perdre son casque, dont l’analyse ADN allait aboutir à son interpellation. Et l’employée, soupçonnée d’avoir indiqué l’heure et le chemin pour le dépôt de la recette à celui qui la fournissait régulièrement en cannabis.

Le braquage aurait été un montage, ce que nie l’employée à l’audience.

On ne connaîtra pas le fin mot de l’histoire. Le motard a été condamné à 18 mois ferme, son complice (absent) à deux ans ferme avec mandat d’arrêt. L’employée a été relaxée pour les faits de vol mais condamnée à six mois avec sursis pour usage de cannabis.

Chère dette de poker

• Loire-Atlantique. La veille de ses 17 ans, en mai 2014, un adolescent, armé et cagoulé, était entré dans un bureau de tabac à Nantes. Une dizaine de clients étaient présents, mais le garçon a pointé une réplique de pistolet vers la buraliste et son employé. Après avoir mis la main sur le contenu de la caisse et quelques cartouches de cigarettes, il avait pris la fuite jusqu’à une cabane de chantier pour y cacher une partie du butin que devaient récupérer des complices. Arrêté dix minutes plus tard, il avait reconnu immédiatement les faits. Devant les juges, ce mercredi 6 juillet, le jeune homme a expliqué qu’il voulait rembourser une dette de poker. Sans fournir l’identité des commanditaires du braquage, il a simplement concédé qu’ils lui avaient fourni l’arme factice et la cagoule. Verdict : un an de prison ferme.

Enfumage de sang froid

• Nord. Un buraliste de Fourmies a gardé son sang-froid, ce mardi 5 juillet, lorsqu’un homme d’une cinquantaine d’années se plante devant lui avec une arme, en bredouillant qu’il veut la caisse. Le buraliste parvient à déclencher le système de sécurité qui propage un épais nuage de fumée. Le malfaiteur s’enfuit, l’alerte est donnée. Il sera pris quelques minutes plus tard, avec son arme factice en main.