Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Mai 2021 | Profession
 

Prison ferme pour pyromane écervelé 

• Côtes-d’Armor. La « petite broutille » qui aurait pu finir en « drame humain », selon les mots de la procureure de la République, se termine par une condamnation à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

C’est la peine à laquelle a été condamné un individu de 27 ans, qui comparaissait ce vendredi 7 mai devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour l’incendie volontaire d’un bar-tabac à Guingamp (voir 11 et 12 mars).

« Je voulais que le lendemain matin, le propriétaire du bar-tabac voie une poubelle cramée devant chez lui » a résumé le prévenu à l’audience. Sauf que c’est tout un immeuble – trois étages au-dessus du bar-tabac – qui a commencé à s’embraser.

Pour expliquer son geste, il a raconté à quel point il en voulait au buraliste, oncle de sa compagne, avec qui il est désormais séparé. Deux jours avant l’incendie, le couple est invité à prendre l’apéritif chez l’oncle, mais après de nombreux whiskys, le ton est monté, quelques coups sont échangés et le jeune homme est mis à la rue. Démarrent trois jours d’alcoolisation et de menaces qu’il a fini par mettre à exécution.

L’avocate du buraliste a estimé à « au moins 200 000 euros » le coût du préjudice moral, économique et financier de son client, qui n’a toujours pas pu rouvrir son commerce. L’audience sur les intérêts civils a été renvoyée au 8 octobre prochain.