Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Avr 2021 | Profession
 

Sursis pour les écervelés apprentis braqueurs

• Charente-Maritime. Les deux lycéens risquaient la cour d’assises et 20 ans de réclusion criminelle mais le dossier a été correctionnalisé.

Devant le tribunal correctionnel de La Rochelle, ce mardi 20 avril, les deux garçons amis d’enfance ont comparu pour tentative de vol avec violence et détention d’arme chez un buraliste de Sainte-Soulle (voir 17 avril). Le troisième, âgé de 17 ans, sera jugé prochainement devant le tribunal pour enfants.

L’idée aurait surgi le matin même … le mineur ayant dérobé un pistolet à billes Airsoft la veille.

Bons élèves et sans antécédent judiciaire, le geste de ces jeunes apparait inexplicable: seule l’envie de braquer un buraliste semble avoir compté … Ils ont bénéficié d’une faveur du tribunal : deux ans de sursis simple. 

Facture salée

• Haute-Corse. Le tribunal correctionnel de Bastia a condamné à douze mois avec sursis et à rembourser les 248  000 euros,  l’ancien employé d’un débit de tabac  pour des vols de jeux à gratter entre janvier 2017 et juillet 2018. La buraliste avait fini par remarquer plusieurs incohérences dans les sorties de caisse.

L’enquête a montré que le quadragénaire avait modifié les lignes de produits sur la machine, en annulant et trafiquant des transactions. Il avait notamment remplacé des paquets de cigarettes par des achats de tickets de jeu et avait directement dérobé des jeux à gratter.

Au tribunal, l’homme a reconnu « avoir fait n’importe quoi » en raison de son addiction. Mais selon lui, les faits ne se seraient déroulés que sur un mois et demi, relate Corse Matin. Il prétend par ailleurs l’avoir signalé à ses patrons  et a ajouté qu’il ne s’agissait pas de vols puisqu’il aurait, à chaque fois, rendu l’argent. La défense a fait appel du montant du préjudice.

Trois ans ferme

• Territoire-de-Belfort. Le tribunal judiciaire de Belfort a condamné, ce mardi 20 avril, un SDF de 28 ans à 3 ans de prison ferme pour le braquage d’un tabac-presse de Belfort au cours duquel un salarié avait été menacé avec un couteau (voir 20 avril).

Lors de l’audience, le sans domicile fixe s’est présenté comme étourdi, sous médicaments, expliquant « vivre chichement », dans la rue avec pour seul revenu le RSA. En conséquence, il a assuré « avoir besoin d’argent ».

Pourtant, le client qui l’a poursuivi assure que le visage du braqueur à l’audience est totalement différent de celui qu’il a vu au moment des faits. Le procureur a rappelé, quant à lui, le niveau de dangerosité du prévenu, établi par les enquêteurs.