Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Avr 2021 | Profession
 

Sur dénonciation

• Saône-et-Loire. Deux habitués d’un bar-tabac de Sanvignes-les-Mines (près de Montceau-les-Mines) avaient besoin d’argent … Alors, le 26 septembre 2019 vers 4 heures du matin, ils avaient fracturé la porte arrière de l’établissement et emporté un butin conséquent en cigarettes et jeux.

Ils ont pu vivre tranquillement pendant un an car l’enquête menée par les gendarmes n’avait rien donné. Rebondissement. C’est un de leurs « acheteurs » de cigarettes qui a mis les gendarmes sur leur piste, en les dénonçant. Les deux complices ont été interpellés, interrogés et convoqués devant le tribunal correctionnel de Mâcon, ce mercredi 14 avril.

Le tribunal a suivi les réquisitions en les condamnant à un an de prison dont six mois assortis d’un sursis probatoire de deux ans. La partie ferme se fera en détention à domicile sous surveillance électronique.

Prison ferme pour braqueurs en série 

• Doubs. Quatre prévenus, âgés d’une trentaine d’années, comparaissaient ce mercredi 14 avril devant le tribunal correctionnel de Besançon pour des faits de vols aggravés dans plusieurs commerces commis en 2018 et 2019 à Belfort, Besançon et dans son agglomération.

Ainsi, le 14 février, deux d’entre eux s’étaient approchés, manifestement avec de mauvaises intentions, d’un débit de tabac à Belfort à l’heure de la fermeture. Ils avaient été mis en fuite par les policiers qui n’étaient pas parvenus à les rattraper. Leur dernier forfait a été commis à Pirey (près de Besançon) où ils étaient repartis de chez un buraliste avec du liquide et des cigarettes. Mais les policiers, déjà sur leur dos, avaient fini par les identifier et les interpeller.

Ils ont été condamnés à des peines de 2 ans, 4 ans et 5 ans d’emprisonnement ferme.

Joueuse compulsive

• Alpes-Maritimes. Une employée a été condamnée, ce 14 avril, pour vol de tickets de jeux dans un bar-tabac de Nice où elle travaillait. Son patron estime le préjudice à 80 000 euros. Elle commençait, en fait, sa journée de travail par gratter des tickets de jeux.

Quand La Française des Jeux a félicité le buraliste pour ses gains et le nombre de tickets vendus, celui-ci a commencé à avoir des doutes … Il a vérifié son stock et constaté des variations anormales et sur les caméras, il a vu sa salariée qui, dès sa prise de service, grattait des tickets, s’accroupissant parfois pour échapper aux regards indiscrets. Dès que le ticket était perdant, il finissait à la poubelle. Elle jouait au moins 100 euros par jour.

Licenciée et poursuivie au pénal, la joueuse s’est défendue de toute malversation, assurant avoir régularisé a posteriori les achats de tickets. Le tribunal l’a finalement relaxée du délit d’escroquerie. Il l’a, en revanche, condamnée pour vol simple. Elle devra verser 5 000 euros de dommages et intérêts à son ancien patron.

Deux enquêtes bouclées

• Oise. Quatorze mois plus tard, quatre hommes suspectés d’être impliqués dans le braquage d’un buraliste de Beauvais ont été interpellés ce lundi 12 avril.

Vers 18 heures, début février, trois individus armés et cagoulés avaient débarqué dans l’établissement. L’un d’eux avait pointé son pistolet vers deux de ses clients, alors présents, et avait même tiré en l’air. Le buraliste ayant cherché à résister avait pris un coup de gaz lacrymogène et de matraque. Résultat : dix points de suture.

Connus de la justice, les prévenus sont également soupçonnés d’avoir participé à un autre braquage quelques jours avant dans un bar-tabac de Noailles (voir 1er février 2020).

Après investigations, les enquêteurs ont identifié deux des malfaiteurs comme étant les auteurs du premier vol à Beauvais.