Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Avr 2021 | Profession
 

Rebelote

• Somme. Quatre malfaiteurs venus à deux voitures ont jeté leur dévolu sur un bar-tabac de Rollot (à la limite de l’Oise) vers 3 heures du matin, ce mercredi 31 mars. Ils ont forcé le rideau métallique puis la porte d’entrée mais l’alarme a retenti suivi du déclenchement du générateur de fumée. C’est la fuite. 

Il y a deux ans, l’établissement de Rollot avait été victime d’un braquage éprouvant (voir 20 mars 2019). Philippe Laveau, président des buralistes de la Somme, est venu apporter son soutien à sa collègue.

Des amateurs

• Tarn-et-Garonne. Suspectés d’avoir cambriolé un tabac-presse de Castelferrus (près de Castelsarrazin, voir 20 mars), deux ressortissants albanais de 28 et 35 ans ont été confondus et interpellés, ce mardi 30 mars à Lavilledieu-du-Temple. Lors de la garde à vue, l’un des mis en cause a reconnu les faits durant ses auditions. Ils ont été déférés en vue d’un jugement en comparution immédiate, ce vendredi où ils ont été condamnés à six et 24 mois de prison ferme.

Cerise sur le gâteau pour les gendarmes qui ont rapidement résolu cette affaire, la découverte d’une partie du butin dans le logement que les suspects occupaient.

C’est notamment les images de vidéosurveillance d’un distributeur de billets et l’amateurisme des suspects qui ont usé, peu après leur forfait, de cartes bancaires dérobées dans le commerce que les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à eux.

Un sur cinq

• Doubs. Selon la police, la série de braquages de buralistes à Besançon – cinq en quelques semaines seulement – n’avait pas été commis par les mêmes malfaiteurs. Mais l’une des enquêtes (voir 20 octobre) a débouché sur le placement en garde à vue d’un homme de 22 ans déjà très défavorablement connu de la justice (28 mentions à son casier judiciaire). Les policiers n’ont eu qu’à le cueillir dans sa cellule, le suspect venant en effet d’être incarcéré à titre provisoire dans le cadre d’un autre dossier.

En comparution immédiate, ce mercredi 31 mars, devant le tribunal de Besançon, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense qui consiste à nier. Rendez-vous le 23 avril prochain.