Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mar 2021 | Profession
 

Grâce aux caméras 

• Haute-Garonne. Un trentenaire a été condamné à trois ans de prison avec sursis, devant le Tribunal correctionnel, ce mercredi 24 mars pour un vol à main armée dans un débit de tabac, à Toulouse le 11 mars.

Depuis plusieurs jours, le prévenu, originaire de Somalie,  recherchait de l’argent pour financer le séjour de son père à l’hôpital, selon lui. Il a alors acheté une arme factice, s’est couvert la tête avec une capuche et a fait irruption chez le buraliste.

Pointant le « jouet » sur sa poitrine, il est reparti avec le contenu de la caisse, laissant de très nombreux indices, notamment des empreintes. Les caméras de vidéo-surveillance du secteur avaient également retracé son itinéraire.

Verdict du braquage à l’essence

• Gironde. Huit ans de prison. Avec une peine de sûreté de quatre ans. Les deux jeunes braqueurs d’un tabac-presse à Bordeaux ont été condamnés par la Cour d’Assises de la Gironde, ce mercredi 24 mars (voir 24 mars 2021 et 14 février 2018).

« 9 000 euros en 16 minutes. C’est une entrée dans la cour des grands assez fulgurante quand on a 18 et 19 ans. En garde à vue, ils ont ri au nez des policiers. Ce comportement est révélateur de qui ils sont vraiment. Ils avancent avec une double facette » a souligné l’avocate générale, rejetant la thèse selon laquelle l’employée avait été aspergée d’essence involontairement.

Double échec

• Loire. Le 8 novembre 2019, une tentative de cambriolage était constatée dans un bar-tabac de Villemontais (12 kilomètres de Roanne), commise au cours de la nuit précédente. Une vitre avait été retrouvée brisée ainsi que des traces de sang, permettant de remonter jusqu’à un homme de 25 ans. Lequel a tout reconnu à l’audience du tribunal judiciaire de Roanne ce mardi 23 mars: blessé, il avait renoncé.

Le tribunal l’a condamné à 8 mois de prison ferme et révoqué un mois de sursis, puisqu’il était sous le coup d’un sursis avec mise à l’épreuve quand les faits ont été commis.