Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Mar 2021 | Profession
 

Jeune homme de famille aisée …

• Pas-de-Calais. Armé d’un airsoft 357 Magnum à canon long, un jeune homme de 17 ans est entré dans un bar-tabac-presse à Rinxent (16 kilomètres de Boulogne-sur-Mer) ce jeudi 11 mars, peu avant 18 heures.

Il a pointé son arme sur le buraliste afin d’obtenir la caisse. Ce dernier obtempère et remet la somme au malfaiteur, qui file sur un scooter  sans porter de coups au commerçant.

Le signalement est rapidement donné. Les gendarmes retrouvent le propriétaire du scooter qui indique alors qu’il vient justement de prêter son deux-roues à un jeune homme qui « en avait besoin pour dix minutes ».

L’auteur des faits est identifié et cueilli chez lui, où la tenue ayant servi au braquage est retrouvée pliée dans le garage, peu avant 19 heures. Interpellé et placé en garde à vue, le jeune homme, d’une famille assez aisée, a expliqué qu’il avait besoin d’argent pour régler une dette de stupéfiants. L’argent n’a d’ailleurs pas été retrouvé.

Un mineur isolé devant la justice

• Ille-et-Vilaine. Le 7 janvier dernier, quelques minutes avant la fermeture, un buraliste de Rennes avait réussi à mettre en fuite un malfaiteur venu braquer sa caisse. Le prévenu était jugé ce jeudi 11 mars au tribunal correctionnel de Rennes.

Dans le box des accusés, se trouve un jeune homme qui prétend avoir 15 ans seulement. Un âge fortement remis en doute à l’audience. Il a nié être l’auteur de ce braquage, alors que son ADN a été retrouvé sur le bouchon de la bombe lacrymogène, … ce qu’il ne s’explique pas.

Le parcours de ce jeune, en France depuis 2010, suivi comme mineur isolé, est un peu chaotique mais il n’avait encore jamais été condamné. Le tribunal l’a déclaré coupable et condamné à dix-huit mois de prison dont six mois avec sursis. Il est maintenu en détention et devra verser 3 900 euros aux victimes.

Cela faisait beaucoup …

• Manche. Dans la nuit du 4 février 2019, deux malfaiteurs avaient commencé leur virée nocturne par un tabac-épicerie de Grosville (20 kilomètres de Cherbourg) en essayant de forcer la porte d’entrée et les vitres sur lesquelles seront retrouvés huit impacts.

Puis un buraliste de Rauville-la-Bigot, à quelques kilomètres de là. Puis un autre à Brix (13 kilomètres de Cherbourg) : le cambrioleur avait donné des coups de poing sur la vitre, y laissant des traces de sang et son ADN qui permettront de le retrouver.

Le 9 mars 2021, le tribunal judiciaire de Cherbourg a jugé l’un des deux : un homme de 41 ans (son complice étant mineur). Le procureur a rappelé qu’autant d’infractions pendant la nuit, cela faisait beaucoup, mais que le prévenu a reconnu les faits. Le tribunal l’a condamné à 6 mois de prison avec sursis simple.