Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mar 2021 | Profession
 

Les aveux de l’incendiaire

• Côtes-d’Armor. Un homme de 27 ans a reconnu être à l’origine de l’incendie d’un bar-tabac à Guingamp (voir 11 et 10 mars). Il n’a opposé aucune résistance lorsque les gendarmes l’ont retrouvé chez une amie.

Selon une source proche de l’enquête, il voulait dans un premier temps prendre un train pour Paris, mais ce serait ravisé, sans qu’on ne sache pourquoi. Placé en garde à vue, il a très vite reconnu les faits. Il a expliqué qu’il avait un différend avec le buraliste et que c’est pour cela qu’il voulait mettre le feu à une poubelle de l’établissement.

Selon le parquet, il ne pensait pas faire autant de dégâts, mais il assume totalement son geste et ne regrette rien pour l’instant. Le parquet de Saint-Brieuc a demandé son placement en détention provisoire.

Raid nocturne

• Ardèche. Dans la nuit du jeudi 11 mars, entre 2 heures 30  et 3 heures 30, deux débits de tabac situés à une vingtaine de kilomètres de distance ont été ciblés par des malfaiteurs utillisant le même mode opératoire.

À Vinezac (10 kilomètres d’Aubenas), en moins de dix minutes, ils ont forcé le rideau métallique et arraché l’alarme, pour s’emparer de paquets de cigarettes et du contenu de la caisse. En plein cœur du village de Lussas, moins d’une heure plus tard, rebelote. Selon des témoins, l’équipe était composée de quatre individus.

D’une affaire à l’autre

• Seine-Maritime. Deux affaires de braquage chez des commerçants de Saint-Pierre-lès-Elbeuf viennent d’être résolues par les enquêteurs de la Sûreté départementale. L’auteur des faits a été interpellé ce 10 mars et placé en garde à vue à l’hôtel de police de Rouen.

Le malfaiteur, connu des services de police, a pu être identifié grâce notamment aux images de la vidéo-surveillance d’un bar-tabac où il avait violemment agressé la buraliste pour obtenir l’argent du coffre-fort (voir 26 janvier).

Ce lundi 8 mars, vers 7 heures, il a tenté d’arracher la sacoche d’un employé d’un supermarché. Les enquêteurs n’ont pas tardé à faire un rapprochement entre ces deux vols par extorsion : lors de la perquisition de son domicile, les vêtements qu’il portait, lors des agressions le 24 janvier et le 8 mars, ont été retrouvés.